Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Ressentir la vie, aimer la mort

Avis sur Imaginaerum

Avatar Billy98
Critique publiée par le

Pour moi, cet album incarne le meilleur du métal symphonique, tout ce que le sous-genre peut utiliser comme potentiel, ainsi que l’ampleur de sa magnificence lorsqu’il n’est ni pompeux ni vain. « Imaginaerum » est magnifique, grandiose, et apporte une nouvelle couleur à la Vie et à la Mort, à sa façon musicale à la fois éphémère et intemporelle.
Nightwish réalise avec ce disque un album concept, où le classique (ou plutôt le romantique, si on veut être correct) et le métal s’entremêlent sans s’écraser l’un l’autre, pour raconter une histoire sur ce que l’on décide de faire du temps qui passe : comment l’appréhender, comment le combattre à notre manière ? Un moyen-métrage a été crée en parallèle pour ce disque, mais je l’ai pas encore vu… Ce qui ressort de la musicalité, c’est que ces mélanges contradictoires, unis harmonieusement par la musique, se reflètent parfaitement dans l’énergie et la mélancolie de l’album. Chaque titre, à son ton, développe ce sentiment de prolongement cohérent d’un même sentiment romantique : « Slow, Love, Slow » est langoureusement douloureux, « I want my tears back », avec son air Celtique, est absolument irrésistible et donnerait du tonus à un cul-de-jatte, « Rest Calm » fait bander par sa démesure qui se prête à toutes les émotions (même politique !), ou encore « Song of Myself », mastodonte entre Pink Floyd et Arvo Part, apporte une apothéose totalement belle à une histoire dont je n’ai pourtant pas pu tout suivre à cause du barrière de la langue. Ce qui ne veut pas dire que le dernier morceau, réunissant les principaux thèmes, soit inutile, loin de là ! Chaque titre, à son ton, constitue une page, ou plutôt une porte qui conduit au même monde, à la fois féérique et violent, où toute chose parait plus grande. Et c’est en cela que la Vie et la Mort, sur ce disque, sont traités non plus comme des états ou des univers parallèles : ils ne font qu’un, et tour à tour ranime le cœur du vieillard qui vit l’histoire. On atteint alors un profond sentiment d’Etre à l’écoute de ce disque.
Incontournable, tout simplement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 58 fois
3 apprécient

Billy98 a ajouté cet album à 1 liste Imaginaerum

Autres actions de Billy98 Imaginaerum