👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Mon film préféré. La plus grosse claque artistique de ma vie. Une influence dans ma vie. Un éternel compagnon de route. Le cinéma à l'état pur et au summum. Oui, vraiment ma Bible à moi. Je connais ce film plan par plan, réplique par réplique, et je suis à chaque fois époustouflé. Il y a trois lectures possibles de ce film, au moins. On peut le voir 50 fois, il y auras toujours quelque chose à découvrir. C'est un vrai miracle, ce film. Comment Leone a-t-il réussi à faire ça ?
D'abord, le scénario, écris à quatre mains. Franchement, que dire ? des idées, il en fourmille, de la séquence d'introduction muette dans la gare au final chez McBain. Les scènes en elles-mêmes, toutes plus magnifiques les unes que les autres, toutes qui ont une profondeur insoupçonnée. Elles s'enchainent avec maestria. Certaines, comme le duel final ou la première fois qu'on rencontre Cheyenne, sont d'une qualité carrément mystique. C'est juste monumental, impressionnant de maitrise. Toute l'histoire du film est palpitante, il n'y a presque jamais de temps mort. Le final est littéralement beau à chialer. Les dialogues sont tous destinés à être mémorisables et cultes ("je les ai empêchés d ele tuer, c'est pas la même chose!", "tu joues de la gâchette, ou tu joues aussi du couteau ?", "il s'amuse avec un morceau de bois... quand il aura fini... il se passera quelque chose..." etc., etc.) Les personnages (au fond, dans ce film, il n'y en a que quatre... et jamais ils ne sont tous les quatre réunis, alors qu'ils se connaissent tous) sont ultra-attachants, et même si ils ne seraient certainement pas nos amis dans la vraie vie, ils rentrent dans notre entourage culturel. Cheyenne en particuliers, que j'adore. L'interprétation de Robards pour ce personnage est incroyable: chaque geste est parfaitement à sa place, son allure est jubilatoire et surtout le regard est juste irrésistible. Bronson, qui campe l'Harmonica (personnage mystérieux de bout en bout), incarne avec lui le vieil Ouest solitaire et sauvage, avec un minimalisme inoubliable. Cardinale incarne Jill McBain (même si il n'y a pas de vrai "héros" dans ce film, c'est elle qui est le noyau central) avec une puissance et une sensualité telle qu'on est obligé de la désirer au bout d'un moment. Enfin, Fonda, complètement dans un contre-emploi jouissif, est surprenant et ballade lui aussi un regard hallucinant. Oui, y' a beaucoup de gros adjectifs, mais j'admire tellement ce film... la mise en scène est béton. En particuliers pour le duel final (la plus belle scène de cinéma au monde pour moi, avec celui de ""le bon, la brute et le truand") et le travelling au sol quand Franck revient sur les lieux du massacre dans le train de Morton. Totalement originale, unique, elle est le support parfait pour un film à cette dimension qui, par son sujet, aurait écrasé beaucoup d'autres metteurs en scène. Mais Leone est le meilleur, il gère au millimètre. Et dans cette plongée totale dans l'Ouest, dans une histoire qu'on écouterait au coin du feu, la musique de Moriconne... un thème pour chaque personnage. Il n'y a rien à redire. Enfin si, celle où Franck est menacé d'attentat, elle n'est pas géniale, mais tout le reste est aérien, mystique, céleste. Surtout le thème de Jill, il est bouleversant. La photographie est magnifique, les décors majestueux (lorsque Jill rejoint la ferme, on peut pleinement en profiter, en plus avec la musique derrière, cette scène fait figure du plus beau clip du monde)... tout est beau dans ce film. Il n'y a pas une minute à jeter.
Mon histoire d'amour avec ce film n'aura sans doute jamais de fin, et chaque année j'ai le besoin de le revoir 2 ou 3 fois (l'année où je l'ai découvert, je l'ai vu 11 fois!). Rien qu'à son titre, je salive. Il est inépuisable. A voir absolument, pour 2 h 30 de rêve agonisant lentement comme un ultime opéra sauvage.

Billy98
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Top 10 Films, Les films aux meilleures bandes originales, Les meilleures ouvertures de films, Les meilleurs films de Sergio Leone et Les meilleurs films cultes

il y a 6 ans

29 j'aime

12 commentaires

Il était une fois dans l'Ouest
Sergent_Pepper
10

How the West was done

Songeons que ce film n’aurait pas dû voir le jour : après la Trilogie du dollar, Sergio Leone estime en avoir fini avec le western et se prépare à son grand projet, Il était une fois en Amérique...

Lire la critique

il y a 5 ans

167 j'aime

56

Il était une fois dans l'Ouest
DjeeVanCleef
10

Il était une fois le Cinéma.

Tu sais, pour changer, aujourd'hui je ne vais pas faire ma Dalida, je vais te parler droit dans les yeux. « Il était une fois dans l'Ouest » n'est pas seulement le plus grand western de tous les...

Lire la critique

il y a 8 ans

134 j'aime

13

Il était une fois dans l'Ouest
Hypérion
10

Un train peut en cacher des pétoires

Paysages grandioses, acteurs magnifiques, scénario aux petits oignons, musique emblématique, une scène d'introduction légendaire qui justifie à elle seule le statut culte de cette pellicule. Il était...

Lire la critique

il y a 9 ans

119 j'aime

8

Il était une fois dans l'Ouest
Billy98
10

MA BIBLE

Mon film préféré. La plus grosse claque artistique de ma vie. Une influence dans ma vie. Un éternel compagnon de route. Le cinéma à l'état pur et au summum. Oui, vraiment ma Bible à moi. Je connais...

Lire la critique

il y a 6 ans

29 j'aime

12

Lulu
Billy98
10
Lulu

Jamais été aussi désespéré, et jamais été aussi beau (attention: pavé)

Le Manifeste... Projet débuté par un court-métrage majestueux, accentué de poèmes en prose envoyés par satellite, entretenant le mystère, son but semble vraiment de dire: prenons notre temps pour...

Lire la critique

il y a 5 ans

26 j'aime

10

The Voice : La Plus Belle Voix
Billy98
2

Le mensonge

Je ne reproche pas à cette émission d'être une grosse production TF1. Après tout, les paillettes attirent les audiences, et plus les audiences augmentent plus les attentes montent, c'est normal. Je...

Lire la critique

il y a 4 ans

17 j'aime

7