Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Moi j'aime cet album. Non, je n'ai jamais prétendu être un fin connaisseur en rap français.

Avis sur Le Chant des sirènes

Avatar Pinto
Critique publiée par le

Moi et le Rap français... à vrai dire, ça n'a jamais été la grande entente. Bon d'accord, à l'époque j'ai connu McSolaar et Manau, mais le premier remonte à loin et dès que les seconds ont laissé tomber le côté celtique c'est retombé dans l'oubli bien rapidement. Et pour le reste, franchement...

De l'image que j'en avais, du gangsta rap avec des gars qui refoulent sans doute une homosexualité latente, ce qui expliquerait le besoin de (se) frotter (à) des dizaines de nanas à moitié nues dans chacun de leur clip et qui ne savent pas que les insultes dans la langue française ne SONT PAS des interjections, ... il ne m'a jamais tenté. Non, je ne vois pas en quoi il y a du "talent" dans le fait de parler de drogue, nanas et grosses voitures en brandissant des liasses de billets de Monopoly. Et ce n'est pas un Grand Corps Malade ou un Abd Al Malik dont j'avais entendu parler de loin qui pouvaient à eux seuls remonter le niveau.

Et un jour, au détour d'une soirée entre amis, j'entends Orelsan... et décide de m'y intéresser. Si les chansons tirées du premier album ne me touchent pas spécialement, le second est un véritable délice : déjà, même si dans un titre comme "Suicide social" le pessimisme est omniprésent, il est exprimé avec talent, avec très peu d'injures et surtout, tout le monde en prend pour son grade (de là à voir si ce qu'Orelsan prétend dans ce titre est toujours vrai, le débat est ouvert). Allons même plus loin, ce qui différencie pour moi Orelsan de la masse du rap français, c'est que ses chansons ne traitent pas que de "son petit univers à lui, de sa "téci"", je pense notamment à la "la petite vendeuse de porte-clé" qui aborde un thème qui à ma connaissance ne l'avait jamais été en chanson, ou du moins en rap. Enfin... quand je dis que ses chansons ne traitent pas de son petit univers, en fait oui : de son univers d'adulescent encore plongé dans tout un univers geek (comment ça me sentir visé, moi ?); mais il le fait avec une ouverture que je n'ai jamais rencontrée, par exemple, chez un Morsay (oui je sais, c'était facile...).

Pour conclure, je répéterai ce que je dis déjà dans mon titre, non, je ne prétends pas être une encyclopédie du rap français et il y a sans doute d'autres rappeurs qui font aussi bien qu'Orelsan avec le côté geek en moins. Mais j'affirme que son rap qui met le côté haineux en sourdine pour parler d'autre chose me plait énormément, quoi que pourront en dire les connaisseurs (auto-)proclamés.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 317 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Pinto Le Chant des sirènes