Tu ne trouves pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Tu peux écrire à feedback@senscritique.com pour signaler une fiche manquante.

Multiple Christine

Avis sur Nuit 17 à 52 (EP)

Avatar Bing
Critique publiée par le

Nuit 17 à 52 aura été le titre qui a révélée Christine à un bien plus large public lors des victoires de la musique 2014 et de toutes ses chansons c'est sans doute l'une de celles qui lui ressemble le plus. Il faut dire que le clip est à l'image de son interprète: elle y campe littéralement chacun des personnages ce qui fait écho à son masque scénique au personnalités multiples.
C'est aussi pour moi le plus belle de ses chansons, celle à laquelle je reviens inlassablement.
(http://youtu.be/FONX8V7qZlw)

Dans Nuit 17 à 52 on trouve une Christine un peu plus mélancolique dans des chansons plus calmes qui laissent une place forte à cet amour nostalgique. A l'image de sa reprise (maintenant une sorte de tradition) de la chanson Photos Souvenirs originalement interprétée par William Sheller.
Un EP moins dansant où le français prend un peu plus de place mais toujours aussi efficace.

Nuit 17 à 52 nous dévoile un peu plus l'identité de Christine, par ses paroles, son rythme, le mélange des langues, des styles jusqu'à en inventer un propre à elle-même, et des genres mais surtout à la poésie et la force qui se dégage des premiers clips. Celui de The Loving Cup en est un parfait exemple: http://youtu.be/QCie0l31YxQ
On pourrait aussi citer celui de Narcissus is Back (http://youtu.be/de6YFk_vrJM) mais il n'est pas dans cet EP.

Une chanteuse toujours aussi envoutante, hypnotisante, touchante dans ce troisième EP.

Pour finir je laisse la parole à notre Queen à tous, qui explique le pourquoi du comment de The Loving Cup:

"J'ai écrit The Loving Cup juste après avoir regardé Paris is Burning pour la première fois.
La chanson fonctionne exactement comme un Ball de voguing : on y prend le nom et le genre qu'on veut.
Et n'en déplaise à certains, tout le monde est invité, sans exception et sans jugement - c'est une réponse
à tout ce qui nous heurte.
Le garçon de cette vidéo pourrait être n'importe qui, et sa transformation n'a pas besoin d'explication ; il
est là, avec nous, et il danse. C'est suffisant. Il s'arrache, pour un court instant, à tout ce qui le détermine :
il devient extraordinaire.
Le garçon de cette vidéo pourrait d'ailleurs être moi ; je ne peux pas être Christine tous les jours. Elle n'est
là que sur scène, et fait de mes insécurités des forces - le reste du temps, j'attends de la retrouver."

Rien à ajouter votre honneur!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 682 fois
1 apprécie

Bing a ajouté cet EP à 2 listes Nuit 17 à 52 (EP)

Autres actions de Bing Nuit 17 à 52 (EP)