Écouter
Pochette Singularity

Singularity

(2018)
12345678910
Quand ?
7.1
  1. 2
  2. 3
  3. 4
  4. 4
  5. 16
  6. 58
  7. 148
  8. 118
  9. 41
  10. 10
  • 404
  • 37
  • 117
  • 11

Liste de morceauxSingularity

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(6:29)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:36)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(6:07)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(10:30)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:33)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(7:08)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:21)
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(11:51)
9.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:35)
1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:22)
- -

PostsSingularity

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur cet album ?

Critiques : avis d'internautes (6)

Singularity
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Merveilles du Monde

Le côté purement électronique de Jon Hopkins est un régal. Immunity était déjà une frappe d'une émotion froide et incroyable. Singularity prend le relais, comme si l'opus précédent s'imbriquait directement avec ce nouvel album. Celui-ci s'ouvre sur le titre éponyme, Singularity, avec les mêmes notes que Collider en 2013. En fait, musicalement, les deux albums sont très...

6 5
Avatar entrezvotrepseudo
9
·
Douce brutalité

Singularity ouvre l'album. Ses nappes synthétiques sont ensorcelantes, sombres et lumineuses à la fois. C'est d'ailleurs ce qui caractérise parfaitement la musique de ce génie de l'électronique. L'opposition entre la lumière et la nuit. Emerald Rush en est un parfait exemple et dénote la difficulté de savoir situer le point central du morceau. En effet, celui-ci semble... Lire la critique de Singularity

4
Avatar Aur3l
9
Aur3l ·
Constellations electronique

Voilà un album électronica qui vaut le détour. Hopkins nous livre une musique sensible, brillante et manifestement inspirée. Il y a un charme froid fait de circuit et de clavier, une poésie stellaire et une puissance digne d'une super nova. Pour moi il s'agit d'une des meilleurs albums tout style confondue de 2018. Il prend tout sont sens lorsqu'il est écouté avec un casque... Lire l'avis à propos de Singularity

Avatar Jed Robin
9
Jed Robin ·
Critique de Singularity par BenoitRichard

Le roi de la techno ambient, John Hopkins donne une suite à Immunity paru il y a déjà 5 ans ! Comme pour le précédent, l’album se divise clairement en deux parties : une première franchement orientée techno avec des morceaux dancefloor froids et très intenses, puis une seconde nettement plus tranquille, plus ambient, dominée notamment par le piano. Deux faces bien distinctes pour un même... Lire la critique de Singularity

Avatar BenoitRichard
7
BenoitRichard ·
Toutes les critiques de l'album Singularity (6)
Vous pourriez également aimer...