Rakim joue avec les boutons au studio

Avis sur TESTING

Avatar frankynoteur
Critique publiée par le

S'il est une chose que l'on peut retenir de cet album, dès les premières secondes, c'est qu'il a prétention à expérimenter ; je dirais même revendication. Testing. Ça ne s'invente pas.

Après une ouverture sur les chapeaux de roues, jeu de sonorités profondes qui s'est traduite dans mon qualitatif casque par une véritable destruction auditive - au demeurant jouissive - une impression de déjà vu. La musique s'appelle A$AP Forever remix. Oui, je suis naïf. Quoiqu'il en soit, ce morceau fédérant des poids lourds (Kid Cudi, T.I. et... Moby. Sypatoche surprise) donne encore davantage le tempo que le track d'ouverture. Notre rappeur charismatique compte se la jouer explorateur. Exit les sonorités régulières, les battements propres qui faisaient sa signature. On reconnaît la patte, mais l'inédit se ressent. On est très loin d'ALLA et LLA. Ça tombe bien : le flow dédaigneux d'A$AP Rocky se marie à merveille avec cette espèce de sauvagerie instrumentale. Le troisième morceaux de l'album mérite mention, puisqu'il s'agit de parler de sauvagerie. Un véritable bijou de désordre apparent. Apparent. Parce qu'une nouvelle fois, on reconnaît la patte. Derrière l'exploration se cache des structures savantes auxquelles le rappeur nous avait habitués ; le vent de fraîcheur est cependant indeniable.

En bref, une excellente surprise que ce nouvel album. Contrairement à son prédécesseur, celui-ci a réussi à me surprendre.

Je ne manquerai pas d'étayer cette critique, de la rendre plus chirurgicale, quand le temps passant fera muer la découverte en recul. Quoiqu'il en soit, une chose est sûre dans l'immédiat et il est très improbable que ça change dans les mois qui viennent. Testing, pour moi, c'est un grand OUI. Pour la première fois en écoutant un album de Rocky, je n'ai pas eu le sentiment de ce "petit quelque chose" indéfinissable qui manquait pour le déploiement du plein potentiel de cet artiste.

Mais, parce qu'il fallait un mais... j'ai encore du mal avec la structure très irrégulière de cet album, là où les opus précédent offraient une construction chirurgicale. M'enfin, on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, il faut croire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 358 fois
1 apprécie

Autres actions de frankynoteur TESTING