Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

You should see Billie in a crown

Avis sur WHEN WE ALL FALL ASLEEP, WHERE DO WE GO?

Avatar velvet_blue
Critique publiée par le

A seulement 17 ans, on pourrait penser que tout est à prouver pour un artiste. Mais Billie Eilish fait partie des chanteurs dont le talent a déjà fait ses preuves. Ocean eyes ayant permit à Billie de se faire un nom à seulement 15 ans.

C’est ainsi que l’on retrouve cette jeune star en début d’année pour la sortie de son premier véritable album. Certains titres ont été révélés plus tôt tels que bury a friend, wish you were gay ou encore when the party’s over et nous ont confirmé qu’il n’était pas démesuré d’avoir de belles attentes pour cet album.
Les morceaux sont hétéroclites mais n’empêchent pas à l’ensemble de posséder une harmonie indéniable. Cela étant en partie du à cette voix grave toujours aussi voluptueuse.

L’album apporte beaucoup à la discographie de l’artiste dont les singles sont déjà nombreux. On peut sentir que chacun des morceaux permettent à l'auteur-compositrice-interprète de dévoiler sa maturité saillante en vu de son jeune âge.
Il y a un travail intéressant sur la saturation dans certains morceaux comme bad guy, ou xanny qui s’entremêle à des morceaux où une simple guitare s’associe à de douces paroles. Alors que d’autres morceaux ont une dynamique qu’elle n’avait jamais abordés dans ses titres précédents.

Les différentes écoutes permettent de découvrir toujours plus de détails qui précisent la finesse de cette production au succès certain. Et qui permettra à cette artiste de continuer sa carrière à l’avenir prometteur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 690 fois
8 apprécient

velvet_blue a ajouté cet album à 1 liste WHEN WE ALL FALL ASLEEP, WHERE DO WE GO?

Autres actions de velvet_blue WHEN WE ALL FALL ASLEEP, WHERE DO WE GO?