Cela doit se passer comme ça le Big Bang. Un trou béant.
Des profondeurs abyssales insondables, le néant à portée de main.

Tout à coup une étincelle, un point lumineux dans le rien qui dilate ta pupille et annonce un bouleversement.
Un éclat qui s'intensifie au loin, qui s'approche à la vitesse de la lumière. Un halo immaculé qui t'enveloppe, qui te transporte aussi léger, aussi inerte qu'une feuille morte soufflée par le vent.
Et là, une déferlante de sensations te percute de plein fouet faisant valdinguer ton corps amorphe comme un drapeau en plein vent.

Des litres de couleurs qui dégoulinent de partout, des jets de peintures criardes sur le blanc immaculé.
Des éclats lumineux crachés sur une toile vierge comme un Jackson Pollock sous acides.
Des couleurs opposées, ennemies qui s'accordent pourtant merveilleusement et remplissent ton œil de la plus belle des lumières.

C'est une décharge électrique qui traverse ton corps.
Une électricité bienfaitrice qui stimule tes muscles, détend tes nerfs et défroisse les plis de ton falzar.
Des frissons violents qui te secouent comme un prunier et shake la moelle de tes os comme un gin tonic bien tassé.
Une chaleur torride enfonçant ses ongles acérés dans ta poitrine, faisant bouillir ton sang comme le mercure d'un thermomètre planté en plein coeur d'un ampli Marshall.

Après le grand chambardement, la grande explosion libératrice, vient le temps de la construction, de l'assemblage furieux et inspiré.

Du bruit.
Des sons inconnus comme l'avènement d'un monde.
Tantôt caressant ton âme comme le plus doux des soupirs soufflé au creux de ton oreille, tantôt déchirant ton tympan avec une violence animale incontrôlée.
Une guitare à la fois arme de guerre et objet sexuel.
Une sensualité à fleur de notes. Un son qui, tour à tour, te déshabille doucement, te caresse comme le plus doux des amants, t'embrasse la nuque faisant frissonner ton épiderme hyper sensible et la seconde d'après te culbute sur la table de la cuisine, te viole sans ménagements en te filant des claques sur le cul.

Une musique agressive et sans concessions, la modernité en pleine gueule, sans explication, comme une évidence.
Parce que c'est l'évolution normale, parce qu'il fallait en passer par là pour grandir.
Il fallait griffer, déchirer, faire que le sang coule.
Puis casser, détruire.
Brûler l'arme du crime, cette guitare ensorcelée, dans un autodafé vaudou multicolore pour mieux la ressusciter et tel un phénix de bois, la rendre immortelle.

C'est tellement compliqué et pourtant si simple.

C'est le cosmos dans la paume d'une main.

Ca prendrait des siècles et des siècles pour les hommes, et juste une petite seconde pour les Dieux.

Un claquement de doigts.

Il paraît que c'est comme ça que naissent les étoiles...

https://www.youtube.com/watch?v=210K4AdHzos
Ze_Big_Nowhere
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à sa liste ♪♫...ZBN 2 . La bafouille Pop-Rock !...♫♪.............et Punk !..et Blues !..et Métal !..et Rap !..et Bossa !

Créée

le 27 août 2014

Modifiée

le 1 sept. 2014

Critique lue 2.1K fois

72 j'aime

33 commentaires

Ze Big Nowhere

Écrit par

Critique lue 2.1K fois

72
33

D'autres avis sur Are You Experienced

Are You Experienced
Docteur_Jivago
9

Now, listen baby !

C'est en 1966 que Jimi Hendrix débarque à Londres, après que son talent a été notamment repéré par la petite amie de Keith Richards, et il va peu à peu y former un nouveau groupe, un power trio à...

le 4 janv. 2018

37 j'aime

5

Are You Experienced
OlivierC
10

En avance sur son temps

Je n'imagine même pas l'effet que cet album a fait à sa sortie ! Déjà au niveau instrumental les 3 musiciens envoient du très très lourd, Hendrix à la guitare qu'on ne présente plus, mais aussi...

le 30 déc. 2011

14 j'aime

Are You Experienced
mavhoc
9

La naissance de la guitare

Voilà, avec Are you Experienced le monde découvre Jimi Hendrix. Que peut-on ajouter ? Cet album est la dernière marche avant la perfection, sans nul doute possible. Hendrix est déjà une star sur...

le 23 avr. 2017

5 j'aime

Du même critique

Touche pas à mon poste
Ze_Big_Nowhere
4

Touche pas à mon despote !

J'ouvrais péniblement les yeux aux sons d'applaudissements frénétiques et mécaniques. J'étais assis au milieu d'un public bigarré, béat d'admiration devant ce qui se passait devant lui. Les...

le 3 mars 2016

242 j'aime

42

Les Anges de La Télé-Réalité
Ze_Big_Nowhere
1

Les Tanches de la téléréalité

12:30. Brenda se lève difficilement après une nuit arrosé avec ses amis dans une boîte à la mode de Miami. A ses côtés Jenifer, Steven et Brandon ronfle paisiblement sur les coussins multicolores...

le 28 mai 2015

227 j'aime

30

South Park
Ze_Big_Nowhere
10

American Way of F*ck

Colorado. État de l'Ouest des États-Unis. Capitale: Denver. Une superficie de 269 837 km2 pour plus de 5 millions d'habitants. Des vallées gigantesques d'un côté, les montagnes rocheuses de l'autre...

le 28 déc. 2015

199 j'aime

16