Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Premier chef-d'œuvre et début de l'âge d'or

En 1968, c'est la passation de pouvoir. Brian Jones, fondateur des Stones, est évincé par Jagger. Leur précédent album, Their Satanic Majesties Request (1967), était une réponse directe au Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band des Beatles et n'avait pas convaincu tout le monde (même s'il comportait quelques pépites). Il les a même définitivement fait passer pour des suiveurs aux yeux de leurs détracteurs (après "I Wanna Be your Man" qui leur permit pour la première fois d'accéder aux charts en 1963, après les cordes de "As Tears Go by" qui répondaient à celles de "Yesterday" en 1965 et le sitar de "Paint it, Black" qui répondait à celui de "Norwegian Wood" en 1966, et enfin après s'être montrés dans les chœurs de "All You Need Is Love" en 1967).

En 1968, Jagger souhaite donc retourner à la source, vers ce que les Stones savent faire le mieux : le blues. Et pour ça il aura un allié de poids, Keith Richards (qui en a marre lui aussi de suivre l'inspiration beatlesienne de Brian Jones). Et Mr. Jones, instigateur des trips psychés de Satanic Majesties, n'aura qu'à se taire. Voici donc Beggars' Banquet annoncé par l'excellent 45 tours, "Jumpin' Jack Flash". Dommage qu'il ne soit pas sur l'album à la place de "Street Fighting Man". Je n'ai jamais compris comment cette bouillie sonore avait pu être validée pour figurer sur l'album tellement le son déraille. On a l'impression d'écouter une vieille cassette dont la bande est voilée. C'est insupportable. La version de Get yer Ya-Ya's out ! est mille fois supérieure. Si "jumping Jack Flash" avait été sur l'album à sa place, Beggars' Banquet aurait été un chef-d’œuvre absolu.

Autrement il n'y a rien à jeter sur ce disque habité et presque parfait.

Muffinman
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Mes 350 albums de base et Les meilleurs albums des Rolling Stones

Créée

le 1 juil. 2015

Critique lue 437 fois

3 j'aime

Muffinman

Écrit par

Critique lue 437 fois

3

D'autres avis sur Beggars Banquet

Beggars Banquet
DanielO
10

Tue le veau gras et réunis la famille!

Les Stones ne sont jamais aussi bon que lorsqu'ils sont dos au mur. En ce début d'année 1968, tout porte à croire que le groupe est sur le point de s'arrêter: il vient tout juste de se séparer de son...

le 24 févr. 2013

23 j'aime

13

Beggars Banquet
Ramblinrose
10

CECI N'EST PAS UN CHIOTTE

Je me suis toujours demandé si j'étais plutôt fan des Beatles ou des Rolling Stones. J'ai déjà répondu en partie à cette question... enfin je crois ! Je me suis également demandé si j'aimais tous les...

le 23 déc. 2011

18 j'aime

2

Beggars Banquet
EricDebarnot
9

Un disque qui change tout, un disque-clé

"Beggars Banquet" est le disque qui change tout chez les Stones, et c'est donc, inévitablement, un disque clé dans l'histoire du Rock. Brian Jones s'efface, il n'est déjà plus qu'un moribond qui erre...

le 16 janv. 2015

12 j'aime

1

Du même critique

Shangri-La
Muffinman
3

Gentille SF pour les 12-15 ans

Tout commence dans la librairie. On musarde entre les rayons et lorsqu'on l'aperçoit, on est immédiatement attiré par ce bel objet luxueux au dos toilé. "Une intégrale sans doute ?" se dit-on, vue...

le 8 nov. 2017

21 j'aime

Let It Be
Muffinman
6

Le dernier album est LET IT BE et pas ABBEY ROAD !

Question du Trivial Pursuit : "Quel est le dernier album des Beatles ?" Réponse : Abbey Road Eh bien c'est faux ! On entend souvent dire des choses péremptoires comme : "Oui, Abbey Road est sorti...

le 19 mars 2015

21 j'aime