Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Brutalism
7.6
Brutalism

Album de IDLES (2017)

Résumé : du très bon punk british. Entre noise, post punk et hardcore, ça sonne du tonnerre, c'est plein d'énergie, on n'est ni ennuyé ni saoulé.


On retrouve des sonorités post-punk similaires à ce que proposent leurs voisins d'outre-Atlantique Protomartyr, mais ici c'est clairement plus brutal et emprunté d'hardcore. Les vocals rappellent un peu Johnny Rotten des Sex Pistols (sur Faith in the City par exemple). Ils sont excellents et suffisent à rendre cet album convaincant. Quand c'est parlé c'est agressif, et quand c'est chanté c'est parfois un peu faux. Globalement le son du groupe a vraiment un charme britannique.


La plupart des morceaux ont des refrains qui tuent, avec des motifs musicaux originaux et super jouissifs. J'ai comme ça des moments "holy shit" en écoutant Mother, Date Night, 1049 Gotho, Stendhai Syndrome... en bref une grosse partie de l'album en fait. Autres mentions : Heel est une super intro ; Rachel Khoo est aussi notable pour son songwriting plus pop ; Exeter est assez marquante avec son "nothing ever happens" ; et enfin Slow Savage au piano est une excellente conclusion après l'énergie folle développée par les 12 morceaux précédents.


Les arrangements et la production sont très réussis et servent parfaitement les chansons et les performances remarquables du groupe. C'est un gars qui se surnomme SPACE qui a produit l'album, son portfolio est encore mince mais il a assuré ici. J'aime beaucoup le son moderne de la batterie et de la caisse claire. Les guitares sont quant à elles régulièrement mises en retrait par l'importance du discours punk du chanteur. Mais elles ont toutefois un son Fender bien marqué qui ajoute de l'identité et de l'intensité au mix, et jouent des lignes originales qui relèvent nettement l'intérêt des compos. Et enfin la basse apporte tout son claquant, c'est à chaque fois jouissif de l'entendre attaquer les intros des chansons.


La hype est méritée, les IDLES se moquent pas de nous.


Picks : Mother, Date Night


Note : 84/100 arrondi à 8/10

TontonLamayo
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs albums de 2017

Créée

le 25 mai 2018

Critique lue 291 fois

7 j'aime

2 commentaires

TontonLamayo

Écrit par

Critique lue 291 fois

7
2

D'autres avis sur Brutalism

Brutalism
TontonLamayo
8

Critique de Brutalism par TontonLamayo

Résumé : du très bon punk british. Entre noise, post punk et hardcore, ça sonne du tonnerre, c'est plein d'énergie, on n'est ni ennuyé ni saoulé. On retrouve des sonorités post-punk similaires à ce...

le 25 mai 2018

7 j'aime

2

Brutalism
Aurélien_Attard
8

Brut : sauvage, primitif et sans ornements

Brutalism, voilà un nom qui attire l'oeil. En matière d'architecture, le brutalisme est un courant né dans les années 1950, se caractérisant par le côté brut du béton utilisé pour construire les...

le 14 juil. 2018

5 j'aime

Brutalism
FlibustierGrivois
8

Si toi aussi...

Si toi aussi tu brûles de rage devant la froide hypocrisie et le cynisme sans fin de ton président qui exige « des actes, des actes, des actes » pour répondre au défi...

le 24 sept. 2019

2 j'aime

Du même critique

Francis Trouble
TontonLamayo
7

Critique de Francis Trouble par TontonLamayo

Résumé : La meilleure musique qu'ait réalisée Albert Hammond Jr. jusqu'à présent, du bon rock à guitare dans le sillage des Strokes, et des chansons touchantes et/ou énergisantes. La musique d'Albert...

le 25 mai 2018

4 j'aime

Microshift
TontonLamayo
8

Critique de Microshift par TontonLamayo

Résumé : un chouette album de psyche-synth-rock british qui délivre une énergie rafraîchissante sur de longs morceaux qui accrochent, malgré un son trop sombre pour en profiter pleinement. Le son est...

le 25 mai 2018

1 j'aime

Beyondless
TontonLamayo
8

Critique de Beyondless par TontonLamayo

Résumé : un album dense, varié et jouissif, aux inspirations multiples et aux arrangements orchestraux très intéressants. Un exemple pour le rock moderne. Le songwriting est varié, les chansons...

le 25 mai 2018

1 j'aime