Brutalism
7.6
Brutalism

Album de IDLES (2017)

Brut : sauvage, primitif et sans ornements

Brutalism, voilà un nom qui attire l'oeil. En matière d'architecture, le brutalisme est un courant né dans les années 1950, se caractérisant par le côté brut du béton utilisé pour construire les bâtiments. Plusieurs architectes, comme Le Corbusier, voyaient refléter dans cet aspect brut un côté sauvage, primitif et sans ornements. C'est dans les années 1980 que la fin de ce style a sonné, comme le punk, soit dit en passant.


Dès Heel / Heal, piste d'ouverture de ce premier essai d'Idles, on comprend que les Bristolais ne nous ont pas dupés, choisissant un titre idoine. Aucune fioriture, juste deux guitares distordues, une basse, une batterie, un chant rageur et des textes simples mais engagés. Et pendant près de trois quarts d'heure, l'intensité ne baisse jamais. Les excellents Well Done et Mother nous foutent une bonne claque d'entrée de jeu. À la première écoute, il est légitime de penser que la barre a été placée si haut, qu'il sera difficile d'accrocher autant à la suite. Pourtant, des chansons comme Exeter et Benzocaine montrent qu'Idles a suffisamment de choses à dire pour poursuivre sur sa lancée. Le tout se conclut en apothéose avec la magnifique Slow Savage, qui constitue "la balade". Celle-ci nous Joe Talbot a des tripes et... du talent.


Espérons que Joy As an Act Of Resistance, deuxième opus, annoncé pour la fin du mois d'août, sera de la même trempe. Colossus et Danny Nadelko, les deux premiers extraits en étant issus, sont en tout cas, au moins aussi bons que ceux de Brutalism.

Aurélien_Attard
8

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à sa liste Les albums indispensables

Créée

le 14 juil. 2018

Critique lue 284 fois

5 j'aime

Critique lue 284 fois

5

D'autres avis sur Brutalism

Brutalism
TontonLamayo
8

Critique de Brutalism par TontonLamayo

Résumé : du très bon punk british. Entre noise, post punk et hardcore, ça sonne du tonnerre, c'est plein d'énergie, on n'est ni ennuyé ni saoulé. On retrouve des sonorités post-punk similaires à ce...

le 25 mai 2018

7 j'aime

2

Brutalism
Aurélien_Attard
8

Brut : sauvage, primitif et sans ornements

Brutalism, voilà un nom qui attire l'oeil. En matière d'architecture, le brutalisme est un courant né dans les années 1950, se caractérisant par le côté brut du béton utilisé pour construire les...

le 14 juil. 2018

5 j'aime

Brutalism
FlibustierGrivois
8

Si toi aussi...

Si toi aussi tu brûles de rage devant la froide hypocrisie et le cynisme sans fin de ton président qui exige « des actes, des actes, des actes » pour répondre au défi...

le 24 sept. 2019

2 j'aime

Du même critique

Brutalism
Aurélien_Attard
8

Brut : sauvage, primitif et sans ornements

Brutalism, voilà un nom qui attire l'oeil. En matière d'architecture, le brutalisme est un courant né dans les années 1950, se caractérisant par le côté brut du béton utilisé pour construire les...

le 14 juil. 2018

5 j'aime

Without You I’m Nothing
Aurélien_Attard
9

Le joyau de Placebo

Si Placebo s'avérait un premier essai prometteur, Without You I'm Nothing est une véritable réussite. En matière de rock alternatif, on ne pouvait espérer meilleur album en cette fin des années...

le 30 janv. 2016