Floating Points, Pharoah Sanders & The London Symphony Orchestra ‎– Promises (2021)


Floating Points, en fait, c’est un homme, Sam Shepherd, musicien électronique britannique, entre autres activités, c’est lui l’initiateur de ce projet. Son trait de génie ici porte un nom : Pharoah Sanders, la légende en marche, encore debout… et en fauteuil aussi.


Avec ses vieux restes qui tiennent toujours et l’extraordinaire maturité musicale dont il fait preuve, il porte sur ses épaules une bonne partie de l’album et l’élève tout là-haut. Certes, ce n’est plus l’éclat flamboyant de la jeunesse, l’engagement physique total qui se terminait autrefois dans le cri, devenu le prolongement naturel de son expression, dans l’éclat de sa vérité et la pureté de sa sincérité.


Le vieux Pharoah puise dans ses ressources pour transmettre désormais la paix et la quiétude, la sagesse et l’harmonie, c’est une belle âme qui se livre, pleine de spiritualité. Pour cela il faut remercier Sam Sheperd car il a permis que cela arrive.


Le « London Symphony Orchestra » est aussi de la fête, mais grâce à un collage sonore : il n’est pas raconté que Pharoah ait rencontré les cordes. Il y a neuf mouvements qui se succèdent et l’orchestre symphonique intervient à partir du sixième, la force puissante des cordes réunies soulève aussi et c’est beau, à beaucoup on peut faire beaucoup.


Et puis il y a Sam également, il a trouvé un agencement avec sept notes qui filent tout au long de l’album, une répétition entêtante qui ne s’arrête pas, pour former un thème qui apaise, mais qui, au fil des minutes et des écoutes peut risquer la monotonie. Il joue également du piano, du clavecin et du celesta, c’est lui l’organisateur, le démiurge. Il décide du climat musical, privilégie l’ambiant, la musique qui plane.


Il y a ce côté futuriste qui se frotte au classicisme et à la réalité organique. L’électro, le grand orchestre symphonique et le saxophoniste, Sam Shepherd, le London Symphonique Orchestra et Pharoah Sanders. Une trinité improbable qui se rencontre ou se croise, dès la conception il y a un aspect « préfabriqué », avec des assemblages dont seul Sam possède la clef.


Un grand merci à lui pour avoir pensé au grand souffleur et s’être occupé de lui, en retour, ce dernier lui a fait également la plus belle des offrandes.


Cet enregistrement sera l'ultime témoignage de Pharoah qui nous quittera peu de temps après.

xeres
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Pharoah Sanders

Le 28 novembre 2022

2 j'aime

Promises
RRDB
8
Promises

Collaboration all-star entre jazz, électro et classique

Enregistré sur une période de cinq ans, Promises est une collaboration entre le producteur de musique électronique britannique Samuel T Sheered (aka Floating Points), l’une des légendes vivantes du...

il y a 2 ans

9 j'aime

Promises
Critique_du_dimanche
8
Promises

Promesses tenues.

Honnêtement, je n'attendais pas grand chose de 2021 niveau jazz. Surtout après que McCoy Tyner en 2020 et Chick Corea en février de cette année aient disparu, ça m'a laissé un trou béant dans mon...

il y a plus d’un an

7 j'aime

Promises
BenoitRichard
8
Promises

Du grand art !

On l’a souvent dit, Sam Shepherd avec son projet Floating Points sort des disques passionnants. Cette fois, le voilà associé au mythique saxophoniste de jazz Pharoah Sanders pour album entre ambient...

il y a 2 ans

5 j'aime

In a Silent Way
xeres
10

Critique de In a Silent Way par xeres

« John McLaughlin n'est guère rassuré lorsque est abordé en studio In A Silent Way, de Joe Zawinul. Miles trouve le morceau trop chargé et décide de tout jouer sur un accord pédale de mi majeur en...

il y a 7 ans

25 j'aime

4

Both Directions at Once: The Lost Album
xeres
10

Critique de Both Directions at Once: The Lost Album par xeres

« Il » est arrivé ce matin, bien protégé, sous cellophane, belle pochette avec deux triangles découpés laissant apercevoir la sous-pochette… Le vinyle avec le prestigieux macaron « Impulse »,...

il y a 4 ans

22 j'aime

7

Olé Coltrane
xeres
10

Olé

John Coltrane ‎– Olé Olé est un album clé à plus d'un titre, déjà il clôt la période "Atlantique" dernier album en date pour la major, il est aussi enregistré entre les deux sessions d'Africa brass,...

il y a 6 ans

22 j'aime

6