Choc

Avis sur Akira

Avatar RunningJack
Critique publiée par le

Longtemps, j'ai repoussé la rencontre avec ce monument.

Ado j'avais vu l'anime Akira chez un pote, en cachette sur une cassette pirate. Je n'avais pas tout compris mais les images s'étaient imprimées dans ma rétine pour me marquer à vie. Quant à la musique elle m'a hanté jusqu'à ce que je puisse me la procurer et que je puisse l'écouter à l'envie. J'ai revu l'anime il y une dizaine d'années et devant l'ampleur du choc ressenti, je m'étais promis de me plonger au plus vite dans la version papier. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps? C'est ce que je me suis demandé pendant toute la lecture du manga...

Pourquoi m'être ainsi tenu éloigné de ce qui vient de constituer l'un des plus grands chocs esthétiques que j'ai ressenti en lisant une bande dessinée? La seule raison que j'ai pu trouver jusqu'à présent est la peur d'être déçu. A force d'entendre des amis m'en conseiller la lecture, de voir les notes sur SC, j'ai commencé à craindre la prise de pouvoir de mon esprit de contradiction... Il était alors indubitable que j'allais finir par pondre une critique avec pour titre "Overrated"!

Et puis, finalement, j'ai pris mon courage à deux mains le week-end dernier et j'ai ouvert le premier tome de la version noir et blanc... Je viens ce matin de terminer la lecture du dernier tome et je suis encore sous le choc. J'écris cette critique à chaud, elle est donc foutraque, égocentrique, passionnée, partiale...

J'ai pris cette lecture comme une des plus grosses classes esthétiques ressenties dans ma vie. J'ai pourtant fait des études d'histoire de l'art, je travaille dans un musée, je baigne dans l'art depuis des années, j'ai vu des œuvres d'une puissance rare, de celles qui changent une vie ou tout du moins la vision que l'on peut avoir du monde, j'ai vu L'Origine du Monde, Guernica, des toiles de Pollock, j'ai vu des films de Kubrick, de Malick, en gros je pensais être rôdé aux claques esthétiques... Bref, j'avais peur d'être blasé... Je suis rassuré de voir que je suis toujours sensible, fragile et vivant. C'est ce que vient de me rappeler la lecture d'Akira. Akira vient de me remettre face au plaisir de lire et de regarder une BD. Akira vient de balayer des mois et des mois de lecture conditionnés par SC: lire des ouvrages ou regarder des films ou écouter des albums dont certains en sachant à l'avance qu'ils vont me déplaire mais pour "faire du chiffre". C'est l'un des côtés pervers de SC et ce malgré tout le bien que je pense de ce site. En effet, SC me pousse à lire, regarder, écouter, être curieux, mais d'une certaine manière, SC a aussi un peu désincarné mon rapport à la culture audiovisuelle et littéraire. Et Akira est arrivé.

Balayant toutes mes certitudes actuelles. Me remettant de plein fouet face à la vérité de la lecture: la rencontre entre un auteur et son lecteur, le cadeau inestimable d'un génie à un type lambda. Katsuhiro Otomo m'a offert les meilleures heures de ma semaine. J'en chialerais tant l'offrande est belle. La générosité de ce monsieur est sans limite...

Que ce soit la beauté de son histoire - une histoire qui nous raconte l'humanité, ses espoirs, ses doutes, ses frustrations, ses rêves de grandeur ou de liberté - ou bien par la puissance inégalée de son dessin, Otomo nous a offert l'une des œuvres majeures du XXème siècle. J'ai vécu presque chaque planche comme un coup de poing dans l'estomac autant qu'un bisous sur la rétine.

Otomo prend son temps, Otomo cadre comme personne, Otomo fait vivre l'encre et le papier, Otomo est un artiste, un génie.

Je ne suis pas un très bon critique je ne pourrais donc pas rentrer dans les détails techniques, scénaristiques ou historiques qui m'ont fait aimé ce manga, d'autres sur le site et ailleurs s'en sont déjà chargés, tout ce que j'avais envie de dire ici, c'est:

Merci Katsuhiro Otomo pour l'un des plus beaux présents faits à l'humanité

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1010 fois
6 apprécient

RunningJack a ajouté ce manga à 8 listes Akira

Autres actions de RunningJack Akira