Couverture Amer béton

Amer béton

(1993)

Tekkon kinkurīto

12345678910
Quand ?
8.1
  1. 4
  2. 7
  3. 5
  4. 12
  5. 43
  6. 89
  7. 265
  8. 617
  9. 509
  10. 291
  • 1.8K
  • 337
  • 1.5K
  • 28

Noiro et Blanko, deux orphelins, vivent dans les rues de Takara. Malgré leur jeune âge, ils survivent dans ce quartier dominé par la pauvreté, la corruption et la violence. Ensemble, ils tiennent tête à un groupe de yakuzas bien déterminé à asseoir leur domination sur la ville. La lutte pour la...

Match des critiques
les meilleurs avis
Amer béton
VS
Le yin et yang façon Matsumoto.

Mettons de côté toutes ces histoires de super héros, toutes ces histoires du gars plus ou moins attachant qui quitte son petit quotidien pour risquer sa vie et en sauver d'autres. Ici on suit deux gamins des rues, Blanko et Noiro, deux petits caïds qui veulent faire régner leurs lois dans la ville de Takara. On est bien loin du complot à déjouer, du déséquilibré à arrêter, d'une ville et d'une population à sauver. Non, seulement, ces deux enfants face à la brutalité urbaine qui résistent dans...

59 16
Avatar Josselin Bigaut
4
Josselin Bigaut
Quand le béton ne prend pas

Dans la famille Matsumoto je demande Taiyô. De Leiji Matsumoto, l'auteur d'Amer Béton n'en partage guère que l'homonymie. Pas une goutte de sang qui ne leur soit commune, pas même une trace de parenté artistique susceptible de les lier l'un à l'autre ; les deux hommes sont dissociables en tout point. Ce constat, je le rédige à regret alors que j'ai achevé ma lecture d'Amer Béton. À regret car, de la... Lire l'avis à propos de Amer béton

Critiques : avis d'internautes (18)

Amer béton
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
L'une des bandes dessinées asiatiques les plus marquantes de notre ère. Rien que ça !

Chose rare, le personnage principal de ce récit n'est autre que la ville dans laquelle il se déroule. Takara ("trésor" en français), décor urbain certes fictif mais d'un réalisme percutant, bien qu'hébergeant certains individus ou immeubles semblant débarqués d'un autre monde. Cette ville est en apparence paisible, mais dans l'ombre des blocs de béton la violence et la crasse s'installent peu à... Lire l'avis à propos de Amer béton

23
Avatar BAC
9
BAC ·
A bons chats, bons rats ? Je n'crois pas.

Je viens de finir la série, et c'est peu être encore un peu trop frais dans ma tête, mais c'est pas le genre de lecture dont on ressort indemne. Déjà, il y a le style, qui dénote avec le style japonais, et s'inspire un peu du style occidental, mais pas que. Les personnages ne sont pas épurés ni des canons de beauté. On est averti par cela dès les premières cases qu'il ne s'agira pas... Lire la critique de Amer béton

6 1
Avatar dame-parapluie
9
dame-parapluie ·
Critique de Amer béton par Antoine RIMBERT

Dans une ville japonaise surnommée Le Trésor, deux enfants paumés et orphelins, connus sous le nom Les chats, font régner la terreur. Noiro, le caïd des deux, veille sur Blanko, un gamin naïf et attardé. Ils survivent dans leur quartier dominé par la pauvreté, la corruption et la violence. Mais ils devront affronter la bande de Yakuza d'un certain Suzuki, surnommé le Rat, et de nombreux autres... Lire la critique de Amer béton

3
Avatar Antoine RIMBERT
8
Antoine RIMBERT ·
Nique t'Amer Beton.

J'ai parcouru l'intégralité d'Amer Beton, paru chez Tonkam en un seul volume de 600 pages, en quasiment une traite et j'ai plutôt aimé l'expérience. Ceci dit ça donne l'impression d'avoir parcouru une seule histoire assez longue, là où le découpage sur un an a sans doute permis aux lecteurs de se familiariser avec les deux héros, deux gamins perdus dans Tokyo, capable de prouesses à la baston.... Lire l'avis à propos de Amer béton

1
Avatar Mad Dog
7
Mad Dog ·
Découverte
La 1ère fois, c'est jamais vraiment ça...

Amer Béton est une vraie découverte. Et comme toutes les 1ères fois, ben au début c'est quand même pas terrible : les dessins sont singuliers (voire moche), les personnages insaisissables (voire à claquer) et les dialogues étrangement traduits (voire sans queue ni tête). Et puis, au fil des pages, la magie de Matsumoto s'opère : sous nos yeux, le personnage insipide du "Rat" prend une forme... Lire la critique de Amer béton

3
Avatar o-bennis
9
o-bennis ·
Toutes les critiques du manga Amer béton (18)