Chronique du Japon d'après-guerre

Avis sur Ayako (Édition 90 ans)

Avatar Alienure
Critique publiée par le

Ayako, édition collector 90 ans reprend les 2 volumes reliés existants en un seul. On y trouve la fin revue et corrigée par son auteur, Ozamu Tezuka, qui nous explique au passage les raisons de ce changement, ainsi que la fin originale. Les éléments de contexte (historiques) sont également fournis et étayés.

J'avoue ne pas pouvoir en dire plus à propos de cette édition spéciale car il s'agit là de ma première lecture de ce mangaka, souvent considéré comme précurseur du manga moderne et comme incontournable.

Sur ce second point, je reste en désaccord. Cela fait plus de 15 ans que je lis des mangas sans connaitre le Monsieur et je n'ai jamais ressenti l'impression d'être un profane pour autant.

Toutefois, je reconnais maintenant qu'il est vraiment dommage de passer à côté d'un chef d’œuvre de ce type. Car oui, on a vraiment affaire à du lourd. Ça rentre directement dans un top 10 un truc pareil.

Mêlant éléments d'histoire et fiction, cette bande dessinée nous conte les péripéties d'une famille de grands propriétaires, les Tengé, qui cache une panoplie monstrueuse de mystères, au moment de l'après-guerre dans le pays du soleil levant, soumis au bon vouloir de l'occupant américain.

Pour ma part, j'ai beaucoup appris sur l'Histoire avec un grand H, car lorsqu'on se rend en cours, que ce soit en primaire, au collège ou au lycée, les récits des vaincus de la seconde guerre mondiale ne sont jamais abordés. L'Histoire est toujours écrite par les vainqueurs.

Qu'il est impressionnant de voir un pays entier soumis par des étrangers, contraint à des réformes au niveau agraires ou encore dans les transports ferroviaires, mais aussi gangréné par des services secrets, des intrigues politiques, des liens avec les yakuzas et des décès inexpliqués... qui iront au delà de la guerre de Corée.
Sur ce point, l'ouvrage est extrêmement bien documenté et l'histoire du Japon est ramifié d'une manière tellement fluide à l'histoire principale qu'il est difficile (voire impossible) de savoir si son auteur a débuté sa rédaction à partir des faits ou l'inverse.

Au delà des éléments avérés, hypothétiques ou fictionnels, le scénario est très prenant. On suit une panoplie de personnages tous aussi singuliers les uns que les autres, chacun ayant un rôle reprenant des archétypes du Japon d’antan. Le père, patriarche, régnant tout puissant sur sa famille et les agriculteurs du secteur, sa femme obéissante et effacée, ses enfants dont le premier, pleinement soumis, cherchant à tout prix à s'assurer l'héritage, un autre revenant de la guerre, portant la honte de ne pas être mort au combat, un autre encore, partisan d'un groupuscule communiste, un dernier beaucoup plus jeune et influencé par le contexte malsain de l'occupation, et enfin la petite Ayako, enfant du péché, dont nous suivrons le destin et qui sera le fil conducteur du récit.
Tous tiennent un rôle. Tous tiennent des dialogues forts, représentant la complexité d'une époque qui ne figure pas dans nos manuels scolaires.
Je me souviens tout particulièrement de ce môme qui joue "au tribunal" (militaire international) dans sa cour d'école qui nous déclame notamment que la défense n'a pas la parole puisque de toutes façons, les avocats ont beau parler, on ne les écoute pas.

Les dessins sont propres. Ils vont droit au but. Je n'ai pas l'habitude de ce genre. Il n'y a rien à en redire. C'est net. C'est précis. Une action par case. Un dialogue par case. La concision à l'état pure. On parcoure rapidement les pages et on dévore ce volume de plus de 700 pages à une vitesse qui ne traduit que notre emballement. Ça se lit étonnamment très vite.

Pour conclure, je recommande chaudement à quiconque de lire Ayako, que vous soyez férus de manga ou non. Pas parce qu'il s'agit d'un incontournable, mais parce qu'il serait dommage de le contourner. La nuance est importante.
Attention toutefois à la teneur des propos, il s'agit d'un seinen que je déconseille aux plus jeunes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 143 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Alienure a ajouté ce manga à 7 listes Ayako (Édition 90 ans)

Autres actions de Alienure Ayako (Édition 90 ans)