Blood and Rage - Red Lanterns, tome 1 par arnonaud

Critique numéro par numéro. Je lis la série en VF dans les Green Lantern Saga.

Les numéros #1 à #13 (+ #0) ne sont pas encore chroniqués. Peut-être à l'avenir...

#14 [Juillet] Pas de miracles ce mois-ci, Red Lanterns est une nouvelle fois pas très intéressant. On a eu pire, ça se lit quand même, mais Urban pourrait supprimer la série que personne ne la réclamerais (ça vaut aussi pour la série au-dessus d'ailleurs). Au moins, ce mois-ci, il se passe quelque chose, pas comme dans les premiers numéros de la série. Sinon, niveau dessins, Sepulveda est toujours là, donc c'est toujours assez laid. Chouette. [5]

#15 [Août] Pas trop de 3e armée dans ce numéro. A la place diverses intrigues bourrés des dialogues si particuliers de Milligan et les Red Lanterns vont encore en baver dans les mois à venir. Sepulveda livre des planches un peu moches comme à son habitude, ce qui n'aide pas à se passionner non plus pour l'histoire qui semble de nouveau atteint d'une certaine inertie, même si ce n'est pas non plus celle, effroyable, des premiers numéros. [5]

#16 [Septembre] première bonne nouvelle, on a désormais le droit à Andres Guinaldo aux dessins ! Et même si ce ne sont pas les dessins du siècle, ça fait plaisir de ne plus avoir à se coltiner les dessins affreux de Sepulveda. Au niveau de l'histoire, Milligan n'est pas toujours hyper inspiré et fait un peu n'importe quoi avec l'intrigue terrestre avec une Bleez écrite un peu n'importe comment. Déjà que j'avais du mal avec le personnage, ce n'est pas avec ce numéro que ça va s'améliorer. Sinon, les intrigues cosmiques sont pas mal. J'aime toujours le fait que le titre soit très rattaché à ce qu'avait écrit Moore sur Ysmault et que le côté mystique soit bien présent. [5]

#17 [Octobre] Coup de bol ! Après Green Lantern Corps #17 et New Guardians #17 On aura pas trois fois la même histoire d'affilée dans ce GL Saga #18 (peut être le mois prochain ceci dit !), Milligan avait des choses à raconter avant de confronter le red lanterns corps au first lantern ! Malheureusement, on ne gagne rien au change et on se fait quand même chier avec les diverses intrigues proposées qui sont assez inintéressantes... Surtout quand ça met en scène John Moore, ce personnage que Peter Milligan n'arrive absolument pas à rendre attachant, c'est même tout l'inverse... Niveau dessin, on retrouve avec une grand soupir d'amertume Sepulveda qui nous fait les même dessins un peu merdouilleux que d'habitude, youpi. [5]

#18 [Novembre] On a de la chance... Atrocitus a aussi le droit de rencontrer Volthoom ! Le passé alternatif du personnage est absolument improbable même si la réflexion qui en est découle pour le personnage est intéressante (mais pas trop exploitée). Sinon on a le droit à de la merde autour de John Moore qui rappelle encore qu'il s'appelle Rankorr (pour à peu près la 27e fois) et les dessins de Sepulveda sont toujours aussi ignobles et je ne comprends absolument pas comment on peut les aimer, surtout pour la séquence autour de Moore. [4]

#19 [Décembre] Bonne nouvelle qu'on découvre à la première page du numéro, ce n'est pas Sepulveda aux dessins (mon dieu, je déteste son style !) mais Will Conrad. Bon, c'est pas franchement mieux, ça ressemble à du Deodato jr. en moins bien, et puis ça reste du Red Lanterns, donc ça veut dire qu'en plus on se paye une intrigue très moyenne. Pas de First Lantern qui fait chier dans ce numéro, mais ce n'est pas énormément mieux. Rankorr est toujours aussi naze et on en a plus que marre de suivre ses intrigues, et le reste du numéro consiste à écouter Atrocitus faire un monologue et se plaindre, comme d'habitude. [5]

#20 [Janvier] Ça y est, le run de Milligan sur la série se termine ! J'espère que le prochain sera mieux, car là, ça aura été une torture de bout en bout, entre des scénarios insipides et des dessins épouvantables (je sais que pas mal de personnes aiment les dessins de Sepulveda, moi je trouve ça juste ignoble). En fait pour moi, le run de Peter Milligan aura juste servi à montrer que la série n'avait pas besoin d'exister, que les red lanterns n'étaient pas assez charismatiques et intéressants pour avoir des comics relatant leurs aventures tous les mois.
Ce dernier numéro est à l'image de la série, il ne s'y passe strictement rien d'intéressant, et les dessins de Will Conrad ne sont pas terribles. Milligan veut nous parler de l'évolution des personnages mais on ne la ressent pas, on a l'impression que leurs débats identitaires n'ont fait que stagner, ou on évolués beaucoup trop lentement, et John Moore, aka Rankorr, est toujours aussi naze et aussi peu attachant. Bref, un dernier numéro à éviter, tout comme cette série. [4]

#21 [Février] Red Lanterns est vraiment la série qui me fait chier depuis le début dans Green Lantern Saga. Elle n'a jamais réussi à me plaire et j'espérais que l'arrivée de Charles Soule, le mec qui écrit actuellement 7 séries par mois sans sourciller alors qu'il y a un an c'était quasiment un inconnu dans le milieu, aller relever le niveau. Hélas, mille fois hélas, il n'en est rien.
Déjà les lanterns rouges me font toujours autant chier, avec leurs histoires de sacrifices dans le sang et à ne jamais être satisfaits (et vas-y qu'on a des ennemis, et vas-y qu'on va désormais être meilleur et s'étendre alors que ça 2 ans qu'on répète ça à longueur de numéros...). La seule bonne nouvelle est quand Atrocitus et le corps essayent de trucider Rankorr. Je crois que sa mort m'aurait vraiment fait plaisir.
Et pendant ce temps on retrouve Hal Jordan, que Soule ne sait pas écrire, qui confie une mission à Guy Gardner, que Soule ne sait pas écrire et qui est encore plus beauf que d'habitude (il faut le voir en train de parler au bar à ses potes !). Le Lantern rouquin se retrouve ainsi sur Ysmault pour faire une discussion baston merdique avec Atrocitus et on se demande si Red Lanterns sera un bon titre un jour. En plus, Alessandro Vitti est carrément le plus mauvais dessinateur des nouvelles équipes, comme par hasard. J'ai l'espoir que le titre soit mieux par la suite, après tout Gardner devrait y rester un petit moment, mais bon... [6]

#22 [Mars] Mais bon sang ! Pourquoi changer de scénariste si c'est pour nous resservir toujours et encore la même soupe. Bref au menu, les Red Lanterns qui s'engueulent pendant tout le numéro, avec explication sur leur fonctionnement dont on se fout et querelles intestines dont on aimerait bien se passer depuis le temps. Bleez veut encore prendre le pouvoir et elle n'y arrive toujours pas, Rankorr est encore un minable et Guy Gardner va bientôt devenir un personnage minable, youpi. La seule bonne nouvelle c'est Blob (le mec tout rond avec des dents pointus) qui prend de l'importance et qui est assez rigolo. Sinon à part ça on se fait chier et on se dit que ça ne risque pas de changer à l'avenir... Charles Soule ne pourrait pas écrire ce titre avec autant de brio que She-Hulk ? Ou s'associer avec un artiste qui donnerait un intérêt au titre, une âme (comme Javier Pulido, en fait) ? En attendant on subit tout en se demandant si quelqu'un un jour éclaircira la question du nombre de membre du corps des Red Lanterns (pour Soule ils ne sont qu'une dizaine alors qu'ils ont été parfois bien plus par le passé). [5]
Blood and Rage - Red Lanterns, tome 1
arnonaud
5

Critique de Blood and Rage - Red Lanterns, tome 1 par arnonaud

Critique numéro par numéro. Je lis la série en VF dans les Green Lantern Saga. Les numéros #1 à #13 (+ #0) ne sont pas encore chroniqués. Peut-être à l'avenir... #14 [Juillet] Pas de miracles ce...

il y a 8 ans

1 j'aime

Blood and Rage - Red Lanterns, tome 1
WeaponX
6

"Atrocitus appartient au passé..."

Bien aimé ce début. Atrocitus, avec Sinistro et Larfleeze, fait partie des méchants très bien mis en avant par Johns dans la partie pre-News 52 de son run donc je me suis laissé tenté par cette...

il y a 3 ans

1 j'aime

Petit - Les Ogres-Dieux, tome 1
arnonaud
9

Critique de Petit - Les Ogres-Dieux, tome 1 par arnonaud

Cette BD est géniale. Le concept de base, déjà, m'a immédiatement accroché et fasciné. On a un royaume où la famille royale est géante, avec des humains comme serviteurs et surtout comme...

il y a 6 ans

19 j'aime

Une histoire d'hommes
arnonaud
7

Critique de Une histoire d'hommes par arnonaud

Une des sorties les plus médiatiques de la rentrée, et pour cause, c'est le nouvel album de Zep, et qui plus est, pour un public adulte. Pour l'occasion, Zep change de style et opte pour un style...

il y a 9 ans

17 j'aime

3