De retour a Shinjuku...

Avis sur City Hunter Rebirth, tome 1

Avatar Lupin_the_third
Critique publiée par le

Chuis un gros fan de City Hunter/Nicky Larson… Quand un spin-off validé par Tsuksa Hojo lui-même sort, je jette un œil curieux…
City Hunter c’est le premier manga papier que j’ai eu dans les mains…Et c’est pour moi un classique. En plus, le coup de crayon de Tsukasa Hojo c’est quelque chose, donc sur le papier ça s’annonce difficile pour ce Rebirth… Et pour couronner le tout, les Isekaï sont à la mode ces temps ci. On peut dire que j’attaque ma lecture avec quelques à-priori.

Et franchement j’ai été plutôt agréablement surpris!

On retrouve donc Kaori, une femme de 40 ans, n’ayant jamais connu l’amour et fan inconditionnelle du manga City hunter, qui suite à un accident se retrouve projetée dans le Shinjuku des années 80 et plus précisément dans City Hunter. Et très rapidement elle finit par rencontrer le fameux Ryo Saeba.

Pas super original comme point de départ, mais…

Déjà , je ne me suis jamais ennuyé lors de ma lecture car c’est bien amené et vraiment dans l’esprit de la série originale. Contrairement a d’autres trucs dérivés, ça ne dénature ou ne renie pas la série d’origine. (Qui a dit Dragonball et Saint Seiya ?)

Le point de départ est juste un prétexte pour revisiter certains chapitres de City Hunter et surtout de les revisiter avec un autre point de vue. Kaori -renommée Saori pour éviter les confusions- étant une vraie encyclopédie sur pattes du manga, elle sait évidemment tout ce qui va se passer. Ce qui donne lieu a de jolis quiproquos typiquement Hojoesque ^^ Et c’est justement cette connaissance qui fait aussi le sel du manga : Saori pourrait facilement commettre des bourdes qui pourraient faire dérailler le manga et changer l’Histoire…

Le dessin de Sokura NISHIKI est assez proche de celui de Hojo, ce qui ne gâche rien et facilite encore l’immersion. Et on sent bien que tout City Hunter a été décortiqué pour faire cet Isekai, tant la profusion de détails et de clins d’œils sont présents et renvoient vers la série mère. Et on y retrouve tout ce qui a fait le succès de la série d’origine : humour, action et émotions et sa palette de personnages inimitables…

Ki-oon a fait -comme souvent- un joli taf d’édition et de traduction. A ce propos, Ki-oon a choisi de reprendre le coucou de la version J’ai Lu plutôt que le mokkori de Panini.

En résumé, une très chouette lecture et une agréable surprise mais pour moi City Hunter Rebirth s’adresse avant tout aux fans de City Hunter qui pourront revoir certains passages sous un autre angle et se replonger dans la série sans vraiment le faire…Le tout agrémenté de quelques scènes inédites.

Plus de chroniques sur le blog

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 173 fois
3 apprécient

Autres actions de Lupin_the_third City Hunter Rebirth, tome 1