Timboy, le petit robot

Avis sur Étoiles de métal - Descender, tome 1

Avatar Stephane Gallais
Critique publiée par le

Dans la liste des séries que j'attendais en ce début d'année, Descender avait une place de choix.

Non pas que je sois un fan de Jeff Lemire, bien au contraire, je n'ai jamais vraiment accroché à ses boulots mainstream et je connais assez mal son travail indépendant.
Non, si j'attendais cette série c'est essentiellement pour Dustin N'Guyen, un auteur que j'ai aimé dès ses débuts ( sur Wild CATS notamment ) et qui a fait des progrès fulgurants ces dernières années notamment grâce à de nombreuses expérimentations dans la diversification de son style et l'utilisation de la couleur ( chose qu'on peut déjà admirer dans le chouette Little Gotham)

Et de ce point de vue aucune déception.
C'est même, à mon avis, son meilleur boulot. La palette de couleur est sublime, les décors rares mais ultra détaillés et certaines images sont d'une beauté graphique impressionnante lol .
D'ailleurs, point de détail mais je ne suis pas sûr que la couverture de l'album rende bien compte de la richesse du dessin même si elle retranscrit la mélancolie de l'histoire de Jeff Lemire.

Un scénario qui , d'ailleurs,ne brille par son originalité.
On y retrouve tous les codes de la science fiction asimovienne et par moment, je me suis même dit que Tim pouvait être un parfait descendant au AstroBoy de Tezuka (en plus pessimiste et moins lumineux tout de même).
Si, l'ensemble manque un peu de folie surtout si on le compare à ses compères que sont Saga, East of West ou autre Black Science, on y retrouve une certaine humanité dans les personnages qui donnent envie d'en connaître un peu plus sur leur destiné passé et future.
De plus, les derniers chapitres ne sont pas avare en révélation et donne un petit coup de fouet à l'intrigue avec en conclusion un cliffhanger assez intriguant.

Pour le moment, j'aurais du mal à donner un avis tranché sur la nouvelle série de Jeff Lemire et Dustin N'Guyen.
Graphiquement sublime, elle n'arrive pas à se démarquer de ses conccurents , la faute à un scénario et un concept un peu trop classique.
Cependant, la lecture de ce premier volume s'avère assez divertissante et propose des pistes qui pourraient nous amener à une suite un peu plus riche.
Le tome 2 de Descender sera primordial pour décider si celui-ci peut faire parti des grands classiques de la SF que nous a offert Image ces dernières années.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 952 fois
22 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Stephane Gallais Étoiles de métal - Descender, tome 1