Paint it black.

Avis sur Idées noires, intégrale

Avatar Gand-Alf
Critique publiée par le

Nous sommes en l'an de grâce 1977 et André Franquin, inoubliable créateur du Marsupilami et de Gaston Lagaffe (avec Yvan Delporte), va littéralement péter un câble, donner libre cour à sa hargne, transformant sa dépression en objet non identifiable, hantant les suppléments du "Journal de Spirou" avant d'être récupéré par ses grands fous de Fluide Glacial jusqu'en 1983.

Avec la complicité de divers copains au scénario (dont Delporte et Gotlib) et revenant à un style épuré du plus bel effet, Franquin va noircir les pages de sa virulence, déversant des litres de mazoute sur tout ce qui l'emmerde, que ce soit les chasseurs, le capitalisme galopant, les vieux cons réacs, la politique du moment, peu importe, le monde va mal et Franquin a besoin de le crier haut et fort sur les toits.

Brèves, imaginées sous formes de strips, ces "Idées noires" magistralement charbonneuses, loin d'être plombantes, sont au contraire hilarantes du début à la fin, oeuvre cathartique et à nulle autre pareil d'un artiste maniant comme personne un humour noir et cruel, vachard et sauvage, dont l'apparent nihilisme offre paradoxalement un véritable bol d'air au lecteur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1155 fois
30 apprécient · 1 n'apprécie pas

Gand-Alf a ajouté cette bd à 4 listes Idées noires, intégrale

Autres actions de Gand-Alf Idées noires, intégrale