Je n'aurai pas cru que cela deviendrait si génial...

Avis sur L'Attaque des Titans

Avatar Hibiscus Mavros
Critique publiée par le

Parfois, il faut savoir aller au delà des apparences, et je crois que ce manga l'a montré ! Il m'a donné une bonne leçon !

A la base, j'ai connu SNK (Shinjeki no Kyojin, titre original) par sa version animée. Saison 1 très plaisante, saison 2 dans la fin complètement démente m'a poussée compulsivement après la diffusion du dernier épisode à aller lire le manga dans la café-manga le plus proche...

Quelle claque !

Après quelques gènes visuelles sur les premiers tomes le trait s'améliore et de toute façon, on n'est plus que dans le scénario !
Maintenant, j'achète le titre en version colossale (qui tient moins de place finalement et revient moins cher...) et je suis les publications japonaises en temps réel, je suis accro...

La première partie du manga nous montre un shonen assez convenu à la base. Bon, l'univers un peu années 1900, avec sa culture allemande est spéciale, et puis ses murs et les horribles créatures qui vivent au-delà, pourquoi ?
Pourquoi ce "A toi qui vis mille ans plus tard"...

L'apparition du Titan Colossal vient chambouler cet univers alternatif, morts gores à la chaine au programme...

Car oui, en quelques minutes, deux titans particuliers, visiblement dotés d'intelligence viennent détruire le mur Maria, premier rempart de l'humanité censé avoir été quasi exterminée cent ans plus tôt par l'apparition mystérieuse de ces titans, humanoïdes difformes mesurant entre trois et dix-sept mètres en moyenne à l'appétit anthropophage insatiable...
Les titans, créatures qui viennent du sud, en continu... Ils ne peuvent pas se reproduire car ils sont asexués, ils ne vivent pas des humains qu'ils avalent car leur appareil digestif se limite à un estomac qui reflue le trop-plein, la lumière du soleil est leur carburant...
Leur seul point faible, une petite zone à l'arrière de la nuque, tant que ce point clef n'est pas détruit, leurs corps se régénèrent...

Ces deux titans se détachent du lot, leurs actions sont réfléchies et leur apparence n'est pas conventionnelle.
L'un, du haut de ses soixante mètres, se montre au-dessus du mur avant d'en fracasser la porte avec le pied, l'autre, de dix-huits mètres, doté d'une cuirasse apparaît dans l'enceinte de l'enclave, il fonce vers la porte qui la relie au mur en courant, il sait parfaitement ce qu'il fait...

Et tandis que ces monstres disparaissent, leurs petits copains envahissent le district de Shinganshina, puis le mur Maria.

Face à ça, Eren, un adolescent de treize ans bien nerveux très convenu dans son caractère, va voir sa maman se faire dévorer par un titan, avec sa soeur adoptive Mikasa et leur ami Armin, ils vont réchapper du massacre...

Eren va alors murir sa vengeance, il veut devenir militaire pour tuer tous les titans... La suite nous offre un bon shonen de base, Eren se plante, réessaie, réussit, Mika et Armin eux, plus pondérés réussissent plus facilement et il est vrai que les agitations de notre petit brun sont parfois assez risibles...
Autour, un groupe de jeunes aspirants assez drôle, Sasha, la boulimique qui est devenu un meme dès sa première apparition, Jean, celui qui veut avoir une bonne planque en rejoignant les brigades spécial, faction qui vit bien à l'abri des titans, le petit couple Ymir et Christa, avec la méchante brune et sa petite blondinette adorable, le gentil Marco, Berthold l'intellectuel, Reiner le grand frère, Conny le petit nerveux et Annie l'associable...

On assiste à l'entrainement de tout ce petit monde et puis, un jour, qui revoilà, le Titan Colossal, Eren croit pouvoir se venger, mais la créature se volatilise avant de lui en laisser le temps...
Cette fois, pas d'apparition du Cuirassé, mais le district de Trost se retrouve à la merci des titans qui occupe depuis plusieurs années l'enceinte du mur Maria...
Eren et ses camarades se lancent pour la reconquête, ce sera le fiasco et Eren va finir par se faire dévorer par un titan bête...

Et c'est là que les choses vont changer, on sort du stéréotype du héros, et on voit les codes du monde chamboulé... Il y a bien deux catégories de titans, les bêtes et ceux qui ont une vraie volonté...

Qui ? Pourquoi ? La réponse est peut-être dans la cave de la maison d'Eren, fermée par une mystérieuse confié au jeune garçon par son père le matin de l'attaque du Colossal...
Mais retourner à Shinganshina pour comprendre ne sera pas simple loin de là, les titans intelligents vont s'en mêler et le manga va de révélations en révélations...

Chaque arc est une claque, remet tout à sa place et on recommence... Un bon dans le temps de quatre ans va complètement recadré les choses, on s'approche plus du seinen dans le traitement du drame personnel d'un personnage bien complexe que l'on ne l'aurait cru, images choc au programme...

A l'heure où j'écris, 100 chapitres sont parus au Japon, le dernier est une claque et personne ne peut dire où l'auteur veut en venir, la fin est imprévisible...

Bref, passez le malaise des premiers tomes qui souffrent d'un dessin en dent de scie avec de gros soucis de perspective, l'histoire vaut le coup que l'on s'accroche !
L'univers est très bien pensé et il révèle peu à peu ses secrets, les personnages ont une vraie histoire, des aspirations précises et des souffrances, et avec le temps, la mise en page commence à être épique, il y a de très belles mises en scène, notamment pour les batailles, absolument dantesques avec des retournements bien sentis et de réelles stratégies !

L'histoire est finalement celle de 3 enfants qui voulait voir ce qu'il y avait au-delà des murs, l'un d'eux veut simplement voir la mer, cette immense étendue d'eau salée décrite dans les livres.

Vous aimez l'action, les combats épiques, mais aussi les manoeuvres politiques, vous ne serez pas déçus !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 4158 fois
13 apprécient

Autres actions de Hibiscus Mavros L'Attaque des Titans