👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

La BD n'est jamais aussi touchante que lorsqu'elle raconte un quotidien, réel ou fantasmé. Ici, il est question de chute. Chute d'un yaourt périmé par dessus la rambarde d'un balcon ou chute d'un voile blanc sur une époque. Trondheim, annonçait que cette BD serait la dernière qu'il dessinerait (10 ans plus tard on sait que ce fut une annonce du type "tournée d'adieu de Charles Aznavour" ou "mariage d'Eddy Barclay"), du coup il épuise une dernière fois ses personnages. Ils ont vieillis, sont quasiment tous en couple, se réunissent et vont au devant de lourds enmerdes. Ils ont eu le temps de réfléchir à la vie le long de ces 9 tomes et vont devoir envisager la mort au sein de leur groupe.

Ici, la chute est dure et solitaire.

Alors, bien sûr, on rit souvent, mais on ressort très marqué de cette lecture. Un tome empreint de mélancolie et d'un espoir diffus. Un auteur qui ferme son carton à dessin après avoir déroulé son histoire comme on renverse une rangée de dominos, ne laissant plus personne pour amortir la chute du dernier.
cookiemztr
9
Écrit par

il y a 8 ans

13 j'aime

Panthère
cookiemztr
8
Panthère

La mort et la violence

Rarement une BD ne m'avait autant charmé par son dessin et donné en même temps envie de la fermer avant la fin. Brecht Evens dessine, en toute objectivité, une oeuvre d'art par case. C'est...

Lire la critique

il y a 7 ans

10 j'aime

Les Profondeurs - Donjon Monsters, tome 9
cookiemztr
10

Toucher le fond et remonter

Il y a longtemps que je ne tiens plus le compte des lectures que j'ai faites de cette BD. Je me souviens très bien de la première. Attablé à une terrasse de café, je sortais Les Profondeurs de mon...

Lire la critique

il y a 6 ans

9 j'aime