Corps sage ?

Avis sur Le Chemisier

Avatar Gritchh
Critique publiée par le

Séverine est une jeune fille timide et effacée. Et ce n’est pas son compagnon, un peu trop geek et gamer, qui peut l’aider à prendre confiance en elle. Un concours de circonstance va l’amener à porter un chemisier en soie qui la met en valeur. Brusquement, notre héroïne attire le regard des hommes et découvre ses capacités de séduction. Pour cette raison et tout aussi brutalement, elle va s’émanciper de sa relation avec son copain et vivre des expériences sexuelles intenses.

Sa précipitation et son audace subite pourraient être liées au fait qu’elle a conscience du caractère artificiel des évènements et du pouvoir éphémère de son chemisier. Elle s’y accroche comme Dumbo s’accrochait à sa plume magique pour pouvoir voler… en conférant ainsi au chemisier un caractère fabuleux. La dernière planche, qui amène un sentiment de gêne, est peut-être là pour signifier que le retour à la réalité sera inévitable.

Certains critiques reprochent à Bastien Vivès de faire une fois de plus une BD « de cul », en surfant sur ses succès précédents, un objectif mal dissimulé par une histoire qu’ils jugent trop simple.

Au contraire ! Vivès poursuit avec talent, méthode et subtilité l’exploration du fil rouge de ses œuvres : le corps. Le corps dans toutes ses dimensions. Dans « Elles », le corps féminin, mis en valeur dès la couverture, est vu comme un mystère. Quel autre lieu que la piscine (« Le goût du chlore ») pour ressentir le rapport à leur corps des hommes et des femmes ? Dans « Dans mes yeux », le corps du personnage masculin principal disparait et nous vivons l’histoire de façon subjective. Quelle autre activité que la danse (« Polina ») met le corps et ses mouvements au centre de tout ? Dans tous les tomes de la série « Lastman », l'aspect physique des personnages joue un rôle majeur : les corps s’y transforment, pour le meilleur ou pour le pire, ou se dissimulent. « Une sœur » est évidemment l’histoire de la découverte du corps féminin et de son propre corps par un jeune adolescent.

« Le Chemisier » est une fable dans laquelle Bastien Vivès réussit à transformer l’apparence de Séverine avec un simple chemisier (oui, elle se coiffe aussi un peu différemment), puis son état d’esprit, tout en montrant la fragilité de cet artifice. Il réussit à nous faire ressentir le rôle du vêtement dans les rapports entre le corps et l’esprit.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1176 fois
20 apprécient

Gritchh a ajouté cette bd à 6 listes Le Chemisier

Autres actions de Gritchh Le Chemisier