Un dernier coup de plume de la part d'Artémus...

Avis sur Les Cicatrices du Monde - Les Légendaires, tome 23

Avatar PhenixduXib
Critique publiée par le

Vingt-troisième et dernier tome de la série principale Les Légendaires (les séries secondaires semblent nous promettre encore de belles surprises) conçue par Patrick Sobral. Les Cicatrices du Monde clôt une série emblématique, quoi que l'on puisse en dire : elle a marqué et rassemblé autour de cinq héros une génération entière. Seize années donc conclues par ce tome qui, à l'image de la série complète, a autant de qualité que de défaut.

Artémus et son journal sont aux mains des Légendaires qui se reforment pour mettre un terme aux agissements de Abyss, épaulé par Darkhell, désirant par dessus tout retrouver l'écrivain.
Voilà, pas plus de spoil...

Outre le ressenti mélancolique qui nous saisit au toucher de cette bande dessinée, on ne peut pas passer à côté de certains éléments discutables, à commencer par la forme. Concrètement, l'histoire est à l'image du tome précédent : un affrontement titanesque, riche en déclarations et révélations mais à la structure bordélique à souhait ! Sans mentir, on suit le dénouement avec intérêt mais ça part tellement dans tous les sens que l'on ne peut avancer sans prendre un court instant de réflexion toutes les trois pages, pour se remettre en tête les événements fraichement découverts et faire le rapport avec ce que l'on sait par le biais des tomes précédents. En effet, nous allons avoir pas mal de résolutions d'intrigue et pour tout digérer, ça va demander un certain temps d'adaptation. De plus, pour clore son histoire, Patrick Sobral propose 20 pages supplémentaires. 20 pages d'action dantesques mais également 20 pages de plus pour les réflexions et la compréhension. Voilà donc pour la forme - même si on a déjà touché un peu du point suivant - maintenant, le fond : pas mal de résolutions d'intrigue, des dialogues qui laissent perplexes le temps de trouver toutes les corrélations mais surtout, des facilités ou des inutilités (à voir si on est gentil ou méchant) assez effroyables ; comme pour certains tomes précédents, le tome parfait n'existe pas forcément. Mais ce que je trouve le plus regrettable au sein de ce tome, c'est que nous avons un gros spoil de la série secondaire : Les Chroniques de Darkhell. Alors certes... D'aucun pourrait souligner que les éléments présentés dans ce vingt-troisième tome coulaient de source vis-à-vis des intrigues de la série secondaire (même si rien n'avait été confirmé au préalable) mais bon... On aurait apprécié ne rien découvrir d'important étant donné que les informations données au sein de ce tome sont tout de même de taille. Enfin, l'arc autour de Artémus, qui n'a pas plu à tous les lecteurs de la série, trouve une finalité dans une grande référence à Matrix qui, si elle est sympathique, est beaucoup trop grosse pour qu'on y adhère totalement (même si il y avait possibilité de faire des choses sympathiques avec ; j'avais des hypothèses, immédiatement démenties par l'auteur via cette bande dessinée).

Pour ce qui est des personnages, force est de constater que l'on demeure sur d'excellentes représentations même si on peut pointer du doigt le cas de Shun-Day qui, je trouve à titre personnel, est le seul personnage à être vraiment limite. Autrement, toujours cette joie (et passion) de retrouver nos héros préférés accompagnés de leurs adjuvants, pas moins préférés. De plus, on a le droit à quelques surprises concernant le personnage de Darkhell, totalement prévues par l'auteur je suppose étant donné que la série principale laissera, pour un temps, champ libre aux chroniques contant les aventures de jeunesse du sorcier noir.

Pour les dessins, que dire de plus ou qui n'a pas encore été dit ? C'est du plus que correct et franchement, on n'aurait pas pu espérer mieux (en réalité si mais on se contente largement du rendu proposé). On regrettera peut-être - pour poser ça quelque part - un épisode bien trop sérieux qui ne libère de son humour frais et enfantin ; ce n'est pas une mauvaise en soi bien évidemment mais cette absence (on croise tout de même de l'humour en dernières pages) demeure en accord avec une volonté de conclusion d'aventures.

Patrick Sobral nous avait promis un tome spectaculaire en conclusion de son univers et le moins que l'on puisse dire - même si les plus réticents déclareront qu'il n'y a rien de spectaculaire là-dedans - c'est que le spectacle est au rendez-vous et la conclusion - si elle n'est pas forcément à la hauteur des espérances de tous - est tout bonnement parfaite. C'est non sans tristesse que l'on referme la dernière page de cette bande dessinée, refermant à tout jamais la joie de découvrir de nouvelles aventures des Légendaires (en bande dessinée j'entends bien étant donné que pour les autres médias, on poursuit sur une bonne lancée). Un tome, une conclusion qui est donc à la hauteur de l'aura de la série entière et qui mérite d'être savouré sans plus attendre.
Et n'oubliez pas que la Fantasy nous appartient !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 783 fois
4 apprécient

Autres actions de PhenixduXib Les Cicatrices du Monde - Les Légendaires, tome 23