Avis sur

Prophecy The Copycat par SamyJoe

Avatar SamyJoe
Critique publiée par le

J’ai profité de Japan Expo 2016 pour récupérer la première œuvre qu’est Prophecy, de Tetsuya Tsutsui, en vue de découvrir cette nouvelle série qu'est Prophecy the Copycat, co-scénarisée cette fois par Hitomi Houjo. J’aimerais que vous sachiez avant tout que j’ai préféré découvrir Phophecy the Copycat sans avoir lu Prophecy en premier lieu afin de constater si ce spin-off peut être apprécié sans pour autant avoir lu Prophecy ou si cela vient à être gênant pour la bonne compréhension de l’histoire globale au sujet de Paperboy. Sur ce, faisons donc le point sur ce premier tome de Prophecy the Copycat, disponible aux éditions Ki-oon.

Quitter dès que possible leur quartier où pullulent grand nombre de prostituées et autres alcooliques. Tel est le rêve de Kyoko, Takeru et Sota. Ces trois amis d'enfance en ont ras le bol de vivre dans un tel quartier, un quartier où il ne fait vraiment pas bon vivre. Mais malheureusement ce n'est pas si simple d'en échapper. Un beau jour, un certain Paperboy, un inconnu masqué d'un journal, promet de belles paroles pour venir en aide aux plus faibles. Les mots que ce dernier a évoqué vont toucher Takeru et Sota qui décident alors d'imiter ce justicier suite à l'agression qu'a subit leur amie Kyoko. Cette dernière est alors mal en point dans un lit d’hôpital.

Commence alors une série de réglements de compte, un jugement sans appel pour ces nouveaux Paperboy qui réclament de l'argent en échange d'une vidéo où on les voit punir la personne issue de leurs prévisions...

Comme évoqué, je découvre donc Prophecy the Copycat de telle manière à savoir si ce premier tome peut être lu indépendamment de la série principale qu’est Prophecy. Me concernant, je dirai que oui, car je ne me suis pas senti dépourvu d’informations primordiales au bon dénouement de ce tome. Je trouve l’histoire bien ficelée et certaines allusions sont faites au Paperboy d’origine car Prophecy the Copycat raconte l’histoire d’un, enfin deux, Paperboy qui copient l’original. Ici, Paperboy sévit dans un quartier où rien ne va, totalement défavorisé, où la violence règne presque à chaque coins de rue. Je ne vous cache donc pas que ce tome est assez violent, très violent même par moments. Je trouve que certaines scènes sont même choquantes et les viols en font partis. Cette série ne doit donc pas finir entre toutes les mains, elle se destine bien à un public averti.

C’est donc après avoir lu ce premier tome de Prophecy the Copycat que je me suis mis à lire Prophecy et là je constate que les Paperboy de ce spin-off n’agissent pas vraiment pour la même cause que le véritable Paperboy. Une fois la série complète découverte, je pense que lire en premier lieu Prophecy est une bonne chose dans le sens où l’on comprend mieux certaines situations ou décisions dans le fonctionnement de Paperbay. Pourquoi il agit de la sorte ? Comment il choisit ses victimes ? Quels sorts leur réserve-t-il ? Toutefois, cela est expliqué au commencement de Prophecy the Copycat, du moins le lecteur comprend le rapport entre les deux séries. Je maintiens donc mes dires précédents, à savoir que vous pouvez lire Prophecy the Copycat sans pour autant avoir lu Prophecy au préalable.

Ce premier tome est assez prometteur dans l’ensemble, l’histoire peut même sembler touchante dans le sens où Sota et Takeru décide de faire justice afin de venger Kyoko et il se mette à suivre le même exemple que la personne qui répond au nom de Paperboy. Du coup, ces deux amis deviennent alors des Copycat et vont donc imiter celui qui fait la une du net, masque en papier journal et diffusion sur les réseaux sociaux, afin de nettoyer ce taudis qui leur sert de ville. Prophecy the Copycat mise pas mal sur l’esprit de vengeance et grâce à la lecture de Prophecy on comprend mieux à quel moment se passe l’intrigue de Prophecy the Copycat mais on ne le découvre vraiment qu'à la fin du tome. Alors, cela peut sembler ne pas être indispensable à la bonne compréhension de Prophecy the Copycat mais il n'empêche que vous apprécierez sûrement ce petit détail, histoire de placer l'action de Prophecy the Copycat en parallèle à Prophecy.

Sinon pour parler du scénario de cette nouvelle œuvre en elle-même, nous avons ici affaire non pas à Tetsuya Tsutsui, qui signe le scénario original, mais à Hitomi Houjo et je trouve que l’histoire est assez prenante à suivre. Pour lors, je dirai que je préfère l’œuvre de Tetsuya Tsutsui et suis curieux de découvrir la suite de ses vengeurs adeptes de Paperboy. Les dessins sont ici signés Fumio Obata et je les trouve très percutants, violents et aux traits vraiment détaillés. Je trouve que Prophecy the Copycat est une série très sombre, choquante même, et Fumio Obata nous offre de quoi apprécier son travail avec des vignettes bien maîtrisées. Ces dernières sont d'ailleurs bien plus noires que dans les pages de Prophecy. J'ai l'impression que c'est le jour et la nuit entre les eux œuvres, tellement le noir est profond dans l'encrage de Prophecy the Copycat. Le coup de crayon est lui aussi très différent mais personnellement je préfère celui de Tetsuya Tsutsui. Par contre, je trouve que les expressions faciales dans Prophecy the Copycat sont bien prononcées, le travail sur le regard m’a bien plu, on ressent les émotions dégagées de son protagoniste. Certains passages où ils ont les larmes aux yeux m’ont d'ailleurs touché.

Je terminerai par dire que je suis donc impatient de découvrir le second tome de cette série qui, en plus de proposer le premier tome en version papier standard, est aussi disponible dans une version collector cartonnée qui comprend le premier tome de Prophecy the Copycat accompagné du film LIVE Prophecy, ce dernier étant proposé en version japonaise sous-titrée en français. Les éditions Ki-oon frappe eux aussi fort en proposant donc ces deux éditions qui ne sont pas sans rappeler la sortie du premier tome de Secret qui était accompagné par contre du film Judge, du même auteur.

" Dans Prophecy the Copycat, les Paperboy imitateurs font preuve d’une vengeance sans pitié. Fumio Obata la met parfaitement en scène au travers d’une grande violence bien maîtrisée sur un scénario de Hitomi Houjo assez inquiétant. "

Source : JeGeekJePlay

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 454 fois
2 apprécient

Autres actions de SamyJoe Prophecy The Copycat