👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Quelque part entre les ombres - Blacksad, tome 1 par Théloma

Les adeptes de polars noirs des années 50 ne pourront que tomber sous le charme de cette bande dessinée et de son chat détective emblématique qui n'a rien à envier à ses prédécesseurs cinématographiques. Les scénarios des différents albums reprennent d'ailleurs avec plus ou moins de réussite les grands thèmes des films noirs : guerre froide, ségrégationnisme, luttre contre la pègre...
Mais surtout, la pertinence avec laquelle l'auteur réussit à associer un animal avec un métier ou une personnalité - gros truands, indics peu fiables, petites frappe, femme fatale... - font la marque de fabrique de cette BD et vaut à elle seule le détour.
Un gros coup de cœur pour toute la série.

9/10

Théloma
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Top 10 BD

il y a 6 ans

9 j'aime

9 commentaires

Quelque part entre les ombres - Blacksad, tome 1
Noa
8

Marry me Blacksad !

Le chat qui a du chien, le plus chouette, le plus attachant, le plus badass, le plus mrrraw de tout les détectives privés ! L'esthétique est superbe, les parallèles historiques sont très -très- bien...

Lire la critique

il y a 12 ans

27 j'aime

1

Ad Astra
Théloma
5
Ad Astra

La gravité et la pesanteur

La quête du père qui s’est fait la malle est un thème classique de la littérature ou du cinéma. Clifford (Tommy Lee Jones) le père de Roy Mac Bride (Brad Pitt) n’a quant à lui pas lésiné sur la...

Lire la critique

il y a 2 ans

94 j'aime

55

L'Anomalie
Théloma
8
L'Anomalie

Perte de sens...critique

Il est assez rare que j’écrive des papiers sur des romans sauf quand il m’ont vraiment emballé ou qu’ils sortent de l’ordinaire. C’est doublement le cas de cette savoureuse Anomalie que je viens de...

Lire la critique

il y a plus d’un an

93 j'aime

11

Life - Origine inconnue
Théloma
7

Martien go home

Les films de série B présentent bien souvent le défaut de n'être que de pâles copies de prestigieux ainés - Alien en l’occurrence - sans réussir à sortir du canevas original et à en réinventer...

Lire la critique

il y a 5 ans

79 j'aime

17