Syndrome Prison Break

Avis sur The Promised Neverland

Avatar Odbicie
Critique publiée par le

Pour faire rapide et sans spoilers, avec un début haletant imposant une ambiance ainsi qu’une tension palpable dès les premiers chapitres, ce manga est en effet plein de bonnes promesses. Drame, suspense, enquête ainsi que quelques gouttes d’horreurs. Voilà ce qui m’avait séduit. Voilà ce qu’offrait le début de The Promised Neverland, le tout manié avec finesse. Mais forcé de constater que tout cela s’essouffle malheureusement dans la suite que je m’en vais spoiler dans les grandes lignes.

Après l’évasion du groupe de jeunes héros, l’histoire part en effet dans un tout autre registre. Il n’est plus question de survie, ceci malgré le monde qui les entoure, mais beaucoup plus d’aventure. Aventure qui va au fur et à mesure se voir tinté d’intrigue politique et éthique. Surtout que le sentiment de menace permanent qui pesait sur Emma et son groupe va peu à peu disparaître. Cela a eu pour effet sur moi de me faire perdre une très grande partie de l’intérêt que je prêtais à l’histoire. L’absence de mort marquante ou ayant un réel impact/enjeux dans le déroulement des plans des héros ; la parfaite accommodation de ce groupe d’enfants et d’adolescents dans un environnement si hostile qu’il ferait passer l’Australie pour un parc urbain du 16e arrondissement de Paris ; l’écoulement du temps qui à aucun moment ne nous donne l’impression que le sauvetage des autres enfants de l’orphelinat presse... Les ficelles scénaristiques deviennent beaucoup trop visibles par rapport au degré d’attentions que l’œuvre nous avait obligés à avoir aux premiers chapitres.
Suite à l’évasion de Grace Field, le manga ne perd pas tout intérêt, je conçois amplement qu’il garde beaucoup d’avantages pour la plupart des lecteurs, mais pour moi, une fois la réussite de l’évasion, tout devient beaucoup plus classique. J’ai perdu ce sentiment de tension qui avait titillé mon intérêt. J’ai perdu cette impression que tout peut chaviré à n’importe quel moment pour les héros. Enfin, l’idéalisme niait d’Emma ; le pragmatisme déplacé de Ray ainsi que Norman qui a fait exprès de dire qu’il était mort, ce combo a enterré définitivement toute hype chez-moi vis-à-vis de la suite de ce manga. Dommage...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 215 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Odbicie The Promised Neverland