Avis sur

Uncanny Inhumans (2015 - 2017) par arnonaud

Avatar arnonaud
Critique publiée par le

Critique numéro par numéro.

Uncanny Inhumans #0 [Avril]

La série Inhuman ne décolle pas dans les ventes mais Marvel veut absolument que les inhumains deviennent une grosse franchise. Je ne sais pas pourquoi, mais la maison des idées croit encore (étrangement) dans le potentiel de Charles Soule pour réussir cette mission et lance donc le #0 de la série qui remplacera certainement Inhuman en Septembre prochain : Uncanny Inhuman.

Donc oui, un #0 lancé six mois avant le #1, c'est un concept comme seul Marvel pouvait l'inventer. Mais c'est pas grave, Marvel a quand même mis le paquet : McNiven aux dessins, l'inhumain favori des fans, Black Bolt, en couverture et en protagoniste principal du numéro et bien entendu, plus de pages que dans un numéro classique. Donc tout ça, c'est plutôt cool. On a de jolis dessins, un personnage au charisme inné, même quand il n'est pas super bien écrit comme ici, et en plus, Soule s'intéresse enfin, au bout d'un an, à ce qu'est devenu Ahura, le fils de Black Bolt. Allez l'année prochaine il s'intéressera peut-être à la portée disparue Crystal, on y croit !

En autre bon point, c'est le choix de ramener ce méchant classique de l'univers Marvel que je ne vais pas révéler ici, mais que j'aime bien et que je suis toujours content d'apercevoir, et qui devient visiblement un spécialiste de l'enlèvement d'enfants ces dernières années.

Mais bon, malgré tous ces bons points, ça reste pataud. L'écriture des personnages n'est vraiment pas extraordinaire. Ils ne sont ni attachants, ni charismatiques. Et l'intrigue qui commence ici ne me donne pas plus envie que ça, versant peut-être trop dans un espèce de tragique artificiel et facile. De plus, voir le numéro se terminer sur un teasing pour la suite que l'on aura que dans 6 mois est assez frustrant.

Bref, pas plus convaincu que ça, et j'aimerais bien voir d'autres scénaristes essayer de développer les inhumains parce que Soule ce n'est pas trop ça pour le moment. [6]

Uncanny Inhumans FCBD [Mai]

Un aperçu de quelques pages de l'équipe et ça ne donne pas vraiment envie. D'une, je trouve les dessins de Brandon Peterson immondes, avec cet espèce de rendu 3D que je ne supporte pas. D'autre part, l'histoire proposée n'est pas intéressante et c'est le genre d'histoire qu'on a déjà vu 1000 fois chez les X-Men. La lire version Inhumains ne la rend pas originale. Quant à ce twist de fin de numéro, il me paraît complètement artificiel pour le moment.
Y a des indices sur le monde post-Secret Wars par contre. Ce qui peut en intéresser certains. [4]

Uncanny Inhumans #1 [Octobre]

Et voilà, le numéro 1 d'Uncanny Inhumans est enfin là ! Les inhumains vont-ils enfin plaire aux lecteurs ? Charles Soule va-t-il réussir à faire de sa série quelque chose d'intéressant ? Au moins, on lui a redonné un bon dessinateur, avec McNiven, là où il avait terminé sa précédente série avec Araujo (dont je déteste le style), c'est déjà ça de pris.

Dans ce numéro, qu'est-ce qu'on a ? Et bien Black Bolt, accompagné de Triton et de Reader, partent rechercher Ahura, qui est désormais prisonnier de Kang (cf. les évènements de Uncanny Inhumans #0). Une petite équipe cool, surtout que ça permet à Triton d'avoir enfin du temps de parole, vu que Black Bolt demeure muet. Bon, il n'a toujours pas de personnalité, mais on y viendra. Et j'ai l'impression que son design par McNiven est plus réussi que celui que lui avait donné Joe Mad. Notons que Reader demeure l'une des bonnes idées parmi ses nouveaux personnages inhumains, et c'est chouette de le retrouver également (même si on voit que Black Bolt n'a plus du tout d'alliés pour aller chercher ce nouveau venu).

A côté de cette intrigue pas pire qu'une autre, et qui a le mérite de nous faire profiter de ce chouette vilain qu'est Kang, on a les autres inhumains dans le présent, qui affrontent les chitauris à Central Park. C'est naze comme idée, et on sent que ça n'inspirait pas non plus McNiven vu les dessins moyens qu'il livre à ce moment là, mais ça ne dure qu'une page, donc ça va, on a échappé au pire. Après ça, on nous explique la situation des inhumains vis à vis des humains et puis l'on va voir Beast pour parler des tensions mutants-inhumains (et quelque part, vu que les fans des mutants se sentent agressés par le développement de la ligne inhumain, je trouve ça plutôt malin d'avoir retranscrit ce conflit dans l'univers Marvel). A voir où cette intrigue nous mène, vu que c'est surtout du teasing pour le moment. A noter que j'aime bien l'idée que la nuhumaine Iso soit une scientifique brillante et bosse avec Beast, si l'on peut avoir plus de grosses têtes féminines en face des éternels intellectuels masculins de l'univers Marvel, ce sera toujours ça de pris (pour l'instant on a que Valeria et elle a 8 ans et on ne sait même pas si elle survit à Secret Wars).

Donc le numéro lance les pistes des intrigues à venir, mais sans jamais vraiment y plonger, et on nous laisse sur un cliff teasé depuis le FCBD... On se dit pourquoi pas, mais y a rien de très intéressant non plus. Le problème c'est que Charles Soule n'écrit pas super bien sur ce numéro. Les dialogues sont surtout informatifs, on ressent pas le caractère des personnages, et c'est pas aidé par les visages froids que leur donne McNiven. Y a beaucoup de persos, mais le problème c'est que ce sont les favoris de personne (si ce n'est peut-être Black Bolt ?), donc faut que Soule réussisse à tous les rendre intéressants, et aucun n'est attachant pour le moment... Pas très encourageant pour aller voir la suite.

Notons un back-up, avec des dessins de Brandon Peterson qui passent enfin à peut-prêt, sûrement grâce au talent du coloriste Nolan Woodard qui fait vraiment un excellent boulot. Côté scénar', Soule nous fait un bon vieux ripp-off de X-Men, avec un nuhumain qui s'entraîne face à un hologramme sous les ordres d'un inhumain en chaise roulante, avant de rejoindre le reste de l'équipe pour partir dans leur jet particulier aller chercher une nuhumaine à l'autre bout du monde. Okay. Donc l'univers des inhumains est tellement nul qu'il faut décalquer celui des X-Men ? Si Soule veut écrire les mutants, qu'on le colle sur un titre X-Men plutôt que de faire ce genre de chose sans intérêt.

Donc voilà, c'était Uncanny Inhumans #1, et rien de neuf sous le soleil. Les inhumains par Soule ne me passionnent toujours pas plus que ça.[6]

Uncanny Inhumans #2 [Novembre]

Le numéro 2 le plus épique que j'ai pu voir récemment. Bon en même temps, c'est un faux #2, puisqu'on a eu un #0 et toute une année d'aventures avant... Ce qui explique que Soule puisse rapidement passer à la vitesse supérieure. En tout cas, c'est pour l'instant l'arc le plus ambitieux, et le plus intéressant, que l'auteur a pu lancer sur la série, avec, enfin, une menace puissante en face de nos héros. Ce numéro donne l'impression que les inhumains décollent enfin, et ce n'est pas plus mal ainsi.

Franchement le numéro est très prenant puisqu'on arrive sur une confrontation assez cool où Kang retcon l'histoire des inhumains dans le passé ce qui provoque disparitions de certains inhumains dans le présent et des souvenirs qui y sont liés. C'est du grand délire de comics, mais en même temps, ça met tout de suite un peu de pression à nos héros qui doivent faire face à ce redoutable adversaire surpuissant

Donc voilà, c'est très rythmé, les dessins de Mc Niven sont bien entendu très beaux (avec des visages très expressifs) et on s'attache tout de suite plus aux personnages puisqu'ils sont en difficulté et doivent faire des choix cruciaux (en plus, le numéro précédant ayant présenté tout le monde tranquillement, on est beaucoup plus en terrain connu dans ce numéro). Si Triton reste effacé, les autres ont vraiment tous leur petit caractère et marchent bien, et Medusa est enfin crédible en souveraine charismatique des inhumains.

Il faudra voir désormais comment sera mené la suite de cet arc, si Soule arrivera à rester aussi épique. Mais ce #2 est vraiment une bonne surprise, donne bon espoir pour la suite et fait vraiment plaisir à voir dans un relaunch Marvel où les intrigues musclées de grandes envergures ne se bousculent pas trop au portillon pour le moment (en même temps, ça vient tout juste de démarrer). [8]

Uncanny Inhumans #3 [Décembre]

Malheureusement, comme je le craignais, cet épisode n'est pas aussi dingue que le précédent, même si il reste sympathique à lire.

On retrouve, hélas, des choses qui me font chier dans les comics de super-héros, comme les héros qui ne sont jamais réellement en danger en combattant leur adversaire, le vilain qui fait un contrôle mental d'un des membres de l'équipe (franchement, ça c'est le pouvoir hyper chiant qu'on a déjà vu mille fois) et en plus il se fait battre en deux secondes une fois que les héros sont décidés (bon, en même temps, quand t'as Black Bolt dans l'équipe, c'est un peu monsieur deus ex machina... D'ailleurs il faudra m'expliquer pourquoi il est plus fort quand il murmure que quand l'onomatopée nous indique qu'il crie...)

A part ça, Reader a un pouvoir toujours aussi chouette comme il le montre dans ce numéro (ce perso, c'est vraiment LA réussite parmi tous les nouveaux inhumains que le scénariste à créer, à mille lieux d'un Inferno qui est d'ailleurs tombé dans l'oubli avec ce relaunch), Triton est toujours le mec le plus inutile du monde, et je préfère quand Iso se la joue intellectuelle que quand elle utilise ses pouvoirs (comme dans ce numéro) qui ne me font pas rêvés (et auxquels je ne comprends pas grand chose à vrai dire).

Bon, il reste un numéro à Soule pour boucler cette intrigue, faut pas qu'il se plante. Mais j'ai un peu peur que le #2 n'ai été qu'un sursaut de qualité quasiment involontaire. [7]

Uncanny Inhumans #4 [Janvier]

Comme on pouvait s'en douter, Soule ne retrouve pas la maestria de son 2e épisode pour conclure cet arc, mais ça reste tout de même un final tout à fait honnête. Ce n'est pas incroyable, mais c'est propre et y a quelques bonnes idées.

Le problème c'est que Soule n'écrit pas hyper bien. Ses dialogues sont basiques, froids, et n'arrivent pas à construire des personnages attachants ou amusants. Et le problème c'est qu'il n'arrive pas non plus à écrire des scènes fortes en émotion et marquantes, ni à faire des scènes d'action réussies.

Ici il sort même ces scènes de mêlées feignantes typiques des scénaristes qui ne savent pas écrire les bastons. Hop deux grosses cases de bastons, qui ne sont même pas dessinées de manière vraiment impressionnantes par McNiven, et aucun enjeux dramatique, aucune vraie inventivité. C'est là pour remplir le quota baston, mais c'est mal branlé, on passe vite à autre chose, pour vite pouvoir terminer l'histoire, faire un joli TPB et passer à autre chose.

Mais regardez un comics de Warren Ellis, à chaque fois dans ses histoires, quand il y a une scène d'action, c'est intéressant. Ou il y avait aussi la mini-série Infinity Gauntlet de Dustin Weaver, qui allait cherchait du côté des shonen mangas pour muscler un peu les affrontement.

Enfin bref, fin potable, mais pas incroyable. C'est dommage parce que le #2 était vraiment super réussi et laissait espérer de bonnes choses. Il y a un potentiel dans les inhumains, il faudrait juste que Soule s'applique un peu plus, mais il ne sera pas trop aider dans le prochain arc avec l'effroyable Brandon Peterson aux dessins. [7]

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 346 fois
2 apprécient

arnonaud a ajouté ce comics à 6 listes Uncanny Inhumans (2015 - 2017)

Autres actions de arnonaud Uncanny Inhumans (2015 - 2017)