Une BD magnifique, mais pas une bonne histoire de Batman

Avis sur Wonder Woman & Batman : La Chute de Tír na Nog

Avatar Oliboile
Critique publiée par le

Une fois n'est pas coutume, me voilà à la pointe de l'actualité littéraire. Je viens en effet de lire la dernière parution d'Urban Comics, en librairie ce vendredi 18 octobre (en réalité, je l'ai même achetée et lue hier) : un récit basé sur l'imaginaire celtique, ayant comme particularité d'associer Wonder Woman et Batman. Si la fantasy mythologique est l'élément naturel de la princesse amazone, ce n'est pas le cas du justicier de Gotham City. On a pu le voir à son aise dans des univers résolument futuristes, post-apo, uchroniques, steampunk... Mais Batman est-il soluble dans la fantasy ? En tout cas le programme est alléchant et a de quoi attiser la curiosité.

L'intrigue mise en place par l'auteur Liam Sharp se déroule pour l'essentiel à Tir Na Nog, "l'Autre Monde" des légendes irlandaises. Les ennuis commencent quand le roi des Fomoires est retrouvé mort, alors qu'il était reçu à la cour du roi des Dé Danann. Il n'en fallait pas plus pour que soient ravivées les menaces de guerre entre les différentes tribus. Par conséquent, le sage Cernunnos appelle à la rescousse deux héros issus du monde des humains : Wonder Woman et Batman, pour faire office de médiatrice et d'enquêteur. Bien entendu, on n'aura pas affaire à un "simple" meurtre, le tragique événement annonce le réveil d'une puissance maléfique susceptible de mener à la "chute de Tir Na Nog" du titre...

Visuellement, c'est un album 10/10 : de toute beauté. Le niveau de détail est incroyable, les costumes, les décors, l'architecture de ce royaume féerique sont merveilleusement rendus par Liam Sharp. L'ambiance est telle qu'on a bien plus l'impression d'être dans un épisode du "Fables" de Bill Willingham que dans un comics de super-héros. Ceux-ci sont d'ailleurs facultatifs : à quelques détails près, l'intrigue aurait pu être menée et résolue par n'importe qui d'autre. Tout au long du récit, Batman apparaît assez effacé, et c'est peut-être encore plus le cas pour Wonder Woman. Ceci est frappant lors du gros combat final (ce n'est pas un spoiler, dans ce genre de récit il y en a forcément un !) qui aurait dû constituer le morceau de bravoure de la princesse amazone mais qui se conclut de façon bien trop rapide. L'action de manière générale est peu présente, c'est une BD qui fait la part belle aux dialogues, voire aux copieux monologues assimilables à de l'infodump. Si le talent de dessinateur de Liam Sharp est indéniable et se révèle de manière éclatante à chaque page, en revanche je suis moins convaincu par ses capacités de scénariste. L'auteur est un passionné, il a beaucoup d'affection pour la mythologie celtique mais, bien que je comprenne qu'il ait souhaité traiter lui-même un sujet qui lui tenait à coeur, en tant que lecteur on regrettera qu'il se soit passé des services d'un scénariste chevronné qui aurait pu mettre un peu d'ordre dans tout ça.

Au bout du compte, ce n'est pas une mauvaise BD en tant que telle, mais ce n'est pas pour autant une bonne histoire de Batman – et sans doute pas une bonne histoire de Wonder Woman, même si je connais trop peu le personnage pour avoir des points de comparaison. Ce n'est pas cette fois que le Chevalier Noir me convaincra qu'il peut être crédible dans un univers de fantasy. Ceci dit, sans l'argument Batman je ne serais sans doute pas allé spontanément vers un récit inspiré par la mythologie irlandaise, et de ce côté-là ça a été pour moi une découverte intéressante.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 203 fois
4 apprécient

Autres actions de Oliboile Wonder Woman & Batman : La Chute de Tír na Nog