Avis sur

faster than a kiss par La Fangirl

Avatar La Fangirl
Critique publiée par le

Je me souviens avoir découvert ce manga au lycée. Je ne suis pas très shojo en général. Je n'aime pas les histoires d'amour classiques, trop niaises et prévisibles. Mais "Faster than a kiss" semblait s'intéresser à un sujet que j'apprécie particulièrement : l'amour entre un prof et son élève.
J'ai beaucoup aimé cette histoire à ma première lecture. A ma deuxième aussi. Et aux suivantes. Je lui trouvais quelques défauts mais très secondaire dans cette belle histoire en 12 tomes.
Puis, je l'ai laissé de côté pendant quelques années. Je ne lisais plus de mangas, je découvrais d'autres choses. Mais recemment, je me suis mise à relire mes premières amours. Et vint le tour de "Faster than a kiss".

On résume vite fait.
Fumino Kaji est une lycéenne qui a perdu ses parents. Avec son petit frère, elle est receuilli par un de ses professeurs qui l'épouse dans le but de lui prouver qu'il veut véritablement l'aider. Evidemment, ils vont faire face à des rivaux, des rumeurs, des menaces, etc mais vont finalement vraiment tomber amoureux et tutti cuanti.

Les trucs cools (à ma première lecture et qui le sont toujours) :
L'histoire est plutôt belle. L'auteur a fait attention à la différence d'âge entre les deux persos mais j'ai toujours aimé les histoires profs/élèves et tout ce que cela implique. Scénario donc original bien que vraiment trop tiré par les cheveux.
Les persos en eux-même sont assez sympa. Kaji était une élève à problème qui s'adoucit et faire des efforts tout au long de l'histoire. Kazuma (le prof) est sympathique, drôle, protecteur, pas tellement charismatique en revanche.
12 tomes, c'est ni trop, ni pas assez à mon sens pour avoir une bonne histoire avec début, dévellopement et fin.
Finalement, cela reste une belle histoire d'amour, un peu cliché, mais surtout un peu frustrante. Kazuma et Fumino mettent véritablement plusieurs tomes à s'embrasser bien quils se rapprochent beaucoup et c'est très énervant ! Mais j'avais eu un vrai coup de coeur pour ce joli récit.
J'aime aussi énormément le style de dessin de l'auteur. On est face à de belles images, un peu d'humour, de romantisme, de drame, un bon mélange pour un shojo.

Les trucs moins cools (que je découvre maintenant avec du recul) :
Ce qui est à la fois une bonne et une mauvaise chose dans cette histoire, c'est que la relation de Fumino et Kazuma va trop vite. C'est une bonne chose car cela nous laisse beaucoup de temps pour dévelloper cette relation et avoir droit à beaucoup de situations différentes mais c'est une mauvaise chose car cela ne nous laisse pas voir la naissance d'un véritable amour. Leurs sentiments sont sincère mais on passe trop rapidement de la simple aide proposé par Kazuma a un vrai sentiment. Dès le premier tome, Fumino se rend compte qu'elle est amoureuse de Kazuma alors qu'elle trouvait déjà très bizarre qu'il le acceuille de la sorte quelques pages plus tôt. Je pensais que la cohabitation obligé de l'élève et du prof allait être plus problématique que ça sur plus de temps mais l'arrivée tôt des sentiments amoureux nous fait passer à côté de cela.
Ce qui découle de cette rapidité et de ce rythme sont les fins fictives, comme je les appelle. On croit que la situation est appaisée, que les personnages sont enfin tranquilles mais non, il arrive toujours quelques choses que les replonge dans les problèmes. Deux ou trois fois par tome, cela peut devenir lassant.
Un petit détail qui m'a fait tiquer, bien que ce soit sans doute récurent dans les mangas. Les persos ont l'air jeunes. Que ce soit Fumino de 16 ans, Kazuma de 24, l'oncle de Kaji de 28, les mangakas aiment bien rendre très enfantin leur personnage peu importe leur âge. Du coup, Fumino et Kazuma ont l'air d'avoir le même âge alors que tout le problème du manga devrait être basé sur cette différence. L'oncle de Kaji semble plus jeune qu'elle, sa petite-amie encore plus. Et leurs âges sont sans arrêt rappeler. Comme si l'auteur était au courant que ce n'est pas évident et que cela pose problème et je ris jaune quand je vois Tomoyuki dire sans aucune introduction ni explication "Au fait, j'ai 28 ans". Bah oui on le sait, et surtout, on s'en fou, ça n'apporte rien à la conversation idiot.
Mais le gros souci de ce manga, qui ne m'avait pas sauté au yeux à ma première lecture, mais qui, maintenant que je me suis positionnée par rapport à certaines opinions, me pose problème. Ce manga est rempli de beaucoup d'insinuations sexistes et de problème de consentement. Je vais appuyer mon ressenti par des petits exemples.
- Pour que Kazuma fasse à manger à la maison, Fumino doit chaque jours l'acceuillir quand il rentre dans une tenue genre cosplay sexy. On voit clairement qu'elle n'est pas à l'aise avec cette idée au début.
- Très souvent, Kazuma tente de se rapprocher de Fumino alors qu'elle le repousse clairement et semble encore une fois mal à l'aise face à ce genre de situation. Elle le frappe d'ailleurs assez souvent pour le repousser justement. Timidité certes, malaise certains, mais aussi très paradoxal étant donné qu'elle est aussi en colère quand il ne l'approche plus. Une phrase qui m'a assez choquée pour justifier. Fumino pense à un moment "Il allait m'embrasser et il m'avait demand mon avis pour une fois". Non mis tu vois pas le problème là ?
- Enfin, on fait vraiment toute une histoire autour de la poitrine de cette jeune fille. Apparemment, elle a de très petits seins. Et Kazuma ne se fait pas prier pour faire beaucoup trop de remarques à ce sujet. Fumino finit elle-même par penser que sa poitrine est un problème pour son mari. Et lorsqu'une fille à plus forte poitrine se présente devant eux, elle représente automatiquement une menace alors que non. On s'en fou. C'est pas important. Arrêtez d'en parler si souvent dans chaque tome !
J'attendais aussi d'un manga traitant ce genre de relation d'être plus sérieux ou tragique. Ce genre de relation n'est pas censé être rose et niaise. Alors ça me dérange de passer à côté de ce potentiel dramatique.

En conclusion :
Voici une belle histoire d'amour, un peu clichée, un peu rapide, mais qui véhicule des messages pas forcément bon pour le public, et qui banalise certains problèmes très contemporains. Cela peut ne pas poser de soucis mais personnellement, j'ai été choquée de redécouvrir ces détails dans ce manga que j'adore. Je le relis avec plaisir mais je tique un peu maintenant. Mais tout cela fait parti du cliché du bon shojo malheureusement.
Cependant, on prend plaisir à suivre les aventures émotionnelles de Fumino et Kazuma. On aime leur histoire particulière, leurs déboirs malencontreux et oui, je relierai ces 12 tomes encore une fois si l'envie m'en prend. Mais je voulais justifier cette note qui aurait sans doute était plus haute il y a quelques années.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 225 fois
Aucun vote pour le moment

La Fangirl a ajouté ce manga à 1 liste faster than a kiss

Autres actions de La Fangirl faster than a kiss