👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

.., "Blast" est une excellente BD. En effet leurs seuls arguments, outre l'ambiance générale qui leur paraît morne, c'est la maigreur & l'étalement trop progressif du scénario : je trouve, au contraire, que ce dernier se révèle très enrichissant, fut-ce dans les prochains tomes, & qu'il se laisse le temps d'être expliqué.
On ne peut pas blâmer Larcenet pour ses nombreux flash-backs : ceux-ci sont si subtilement inclus dans la discussion entre la flicaille & Polza qu'il s'agit d'un des piliers fondateurs de ce qui me paraît être le premier volet d'une grande épopée introspective. Ce n'est pas souvent que la parole est accordée librement au vilain, sans qu'il soit stéréotypé voire caricaturé ; là on se surprend à développer un syndrome de Stockholm pour ce personnage opulent à la vie a priori si ingrate envers lui, alors que dès le départ il reconnaît avoir commis des crimes, dissimulés sous des regards glaciaux & impassibles durant la narration. On suit donc dès ce premier tome le moment de la vie de Polza pendant lequel il s'est décidé à tout quitter, à péter les plombs, à refaire sa vie comme il l'entendait depuis toujours. Plus rien ne le rattache directement à la société & il part s'isoler en forêt en bon ermite, se recueillir auprès de sa bouteille d'alcool. Jusque là, rien de très lourd : seulement, il suffit de connaître un peu plus le personnage pour se rendre compte de ses déviances fantasmatiques & de ses troubles psychologiques, on se rend dès lors compte qu'il est bien plus monstrueux & torturé que ce qu'il peut sembler au premier abord.
Par ailleurs, Larcenet a un sacré coup de crayon & en profite pour s'appliquer dans "Blast" : il attache beaucoup d'importance à la simplicité pour représenter la solitude, l'émotion brute, les contrastes lumineux & l'ambiance presque morbide. Son dessin est indéniablement maîtrisé, son trait précis, sa technique authentique. On est ébloui à chaque page & l'atmosphère est incroyablement bien retranscrite, on en ressent toute la tension, toute l'attente nécessaire à ce que Polza finisse de raconter ses péripéties.
En bref, je me réjouis déjà d'avance de lire le tome 2, qui, s'il continue sur la lancée du premier, risque de façonner un adepte supplémentaire d'ici peu.
Satané
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 9 ans

10 j'aime

1 commentaire

Grasse Carcasse - Blast, tome 1
Bratja
10

Je pèse mes mots.

Je pèse mes mots. Un chef d’œuvre. Alliage écrasant de puissance et euphorie, je bute sur chaque bulle du bouquin. Je tourne et tourne, et tourne encore les pages. Je pèse mes mots, allongé dans mon...

Lire la critique

il y a 8 ans

26 j'aime

11

Grasse Carcasse - Blast, tome 1
Vincent_Ruozzi
9

Manu Larcenet, poids lourd de la BD

Manu Larcenet est un artiste complet. Scénariste talentueux, Larcenet a aussi un fabuleux coup de crayon. Si on prend Blast et qu’on le regarde à 1 mètre, bras bien tendus, le trait paraît grossier,...

Lire la critique

il y a 7 ans

22 j'aime

3

Grasse Carcasse - Blast, tome 1
Nanash
4

Critique de Grasse Carcasse - Blast, tome 1 par Nanash

Je sens que je vais pas me faire des potes. Blast représente exactement ce que je n'aime pas dans la BD dite d'auteur. Je ne parle même pas particulièrement de Manu Larcenet, je n'ai quasiment rien...

Lire la critique

il y a 10 ans

18 j'aime

4

Utopia
Satané
4
Utopia

Légère déception

Si les premiers instants de la série "Utopia" étaient surprenants & d'une authenticité indéniable, il ne lui a cependant pas fallu très longtemps pour déchanter. S'étalant sur six malheureux...

Lire la critique

il y a 9 ans

50 j'aime

8

Elephant
Satané
4
Elephant

Cinéma indépendant : expérimentation ou fainéantise ?

C'est ce que je me demande. Ce film est chiant. Même s'il dure à peine plus d'une heure, on s'ennuie, on est las dès le début, car chaque scène est très lente. Heureusement qu'on n'est pas devant un...

Lire la critique

il y a 11 ans

40 j'aime

12

Pokémon Green
Satané
10

Ma toute première prise de drogue

"Pokemon Green" n'est pas le premier jeu-vidéo auquel j'ai joué, mais il s'agit quand même de mon initiateur au monde geek. Je suis né en 1991, & à l'époque, j'habitais dans le Pas-de-Calais. Entre...

Lire la critique

il y a 11 ans

38 j'aime

11