👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Manu Larcenet est un artiste complet. Scénariste talentueux, Larcenet a aussi un fabuleux coup de crayon. Si on prend Blast et qu’on le regarde à 1 mètre, bras bien tendus, le trait paraît grossier, simpliste et sans grand intérêt. Mais si l’on s’approche, que l’on "lit" les cases, Blast vous pète à la gueule. Les expressions de Polza Mancini et des autres personnages parlent d’elles-mêmes. La noirceur des cases est belle et dépasse le travail d’un maître dans le genre, Chabouté (Sorcières, Zoé ou encore Terre Neuvas). Blast n’est pas une BD en noir et blanc. C’est une BD en noir et gris. Et la seule alternative pour en sortir est ce "craquement dans la tête", avec "le son insupportable d’un os qui se casse", ce phénomé que Mancini appelle le Blast.

Pour Mancini, le Blast est une délivrance. C’est sa libération schizophrénique tout en couleurs et en introspection. Les cases où le Bast opère sont remplies de dessins d’enfants (œuvres des enfants de l’auteur, Lilie et Lenni) aux crayons de couleurs. Mancini, cette grasse carcasse, alcoolique, friand de barres chocolatées, a grandi dans la douleur, l’exclusion et les moqueries. La relation avec son père a bridée ses impulsions durant des années, mais celles-ci seront libérées à la mort de celui-ci. Quittant sa vie, sa femme et ses obligations, il décide de devenir clochard. Attention pas SDF hein!


Le SDF subit quand le clochard choisit.


Le travail réalisé sur la nature, les arbres, les animaux tranche avec le paysage urbain composé de simples parallélépipèdes et d’étroites fenêtres. Le lecteur appréciera aussi ces superbes planches pleines pages qui rythment les 204 pages de la BD.

Larcenet m’avait mis une claque avec son Combat ordinaire. Avec Blast, l’auteur va plus loin dans la nature humaine, la déchéance et la psychologie des personnages. Du grand art!

Vincent_Ruozzi
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 7 ans

22 j'aime

3 commentaires

Grasse Carcasse - Blast, tome 1
Bratja
10

Je pèse mes mots.

Je pèse mes mots. Un chef d’œuvre. Alliage écrasant de puissance et euphorie, je bute sur chaque bulle du bouquin. Je tourne et tourne, et tourne encore les pages. Je pèse mes mots, allongé dans mon...

Lire la critique

il y a 8 ans

26 j'aime

11

Grasse Carcasse - Blast, tome 1
Vincent_Ruozzi
9

Manu Larcenet, poids lourd de la BD

Manu Larcenet est un artiste complet. Scénariste talentueux, Larcenet a aussi un fabuleux coup de crayon. Si on prend Blast et qu’on le regarde à 1 mètre, bras bien tendus, le trait paraît grossier,...

Lire la critique

il y a 7 ans

22 j'aime

3

Grasse Carcasse - Blast, tome 1
Nanash
4

Critique de Grasse Carcasse - Blast, tome 1 par Nanash

Je sens que je vais pas me faire des potes. Blast représente exactement ce que je n'aime pas dans la BD dite d'auteur. Je ne parle même pas particulièrement de Manu Larcenet, je n'ai quasiment rien...

Lire la critique

il y a 10 ans

18 j'aime

4

Whiplash
Vincent_Ruozzi
10
Whiplash

«Je vous promets du sang, de la sueur et des larmes»

Whiplash est un grand film. Il est, selon moi, le meilleur de l’année 2014. Une excellente histoire alliant le cinéma et la musique. Celle-ci ne se résume pas à une bande son, mais prend ici la place...

Lire la critique

il y a 7 ans

186 j'aime

11

Mad Max - Fury Road
Vincent_Ruozzi
9

Sur les routes de Valhalla

Je viens de vivre un grand moment. Je ne sais pas si c’est un grand moment de cinéma, mais ce fût intense. Mad Max: Fury Road m’en a mis plein la gueule. Deux heures d’explosions, de fusillades et de...

Lire la critique

il y a 7 ans

181 j'aime

21

The Irishman
Vincent_Ruozzi
8
The Irishman

Le crépuscule des Dieux

Lèvres pincées, cheveux gominés, yeux plissés et rieurs, main plongée dans sa veste et crispée sur la crosse d'un revolver, Robert De Niro est dans mon salon, prêt à en découdre une nouvelle fois. Il...

Lire la critique

il y a 2 ans

149 j'aime

10