Il était une fois en France fait partie de ces séries qui ont marqué le paysage du 9ème art ces dix dernières années. Avec plus d’un million de tomes vendus, et le prix de la série au Festival d’Angoulême de 2011, cette épopée en six tomes est une plongée dans notre histoire. Mêlant habilement fiction et faits historiques, le récit s’étale sur une trentaine d’années entre les années 30 et 60 avec une grande partie sur la période de la Seconde Guerre Mondiale.


Joseph Joanovici, immigré juif roumain, arrive sur Paris au cours des années 20 accompagné de son épouse. Sans le sou, ne sachant ni lire, ni écrire, l’ambitieux jeune homme se lance dans le métier de ferrailleur. Lorsque la guerre éclate, l’influence du personnage en fait un interlocuteur essentiel pour l’Allemagne et sa soif insatiable en métal. Tiraillé entre son dégout envers les nazis, la peur de voir sa famille déportée et l’appât du gain, Joseph va naviguer en eaux troubles. Un passé qui le rattrapera à la fin de la guerre, des années plus tard.


Le dessinateur Sylvain Vallée, qui vient tout juste de terminer un cycle de la série Gil St André, collabore avec le scénariste Fabien Nury (auteur de W.E.S.T et Je suis légion) pour ce projet. Les dessins presque caricaturaux de Vallée avec ces personnages aux traits taillés à coups de serpe sont parfaits pour l’ambiance voulue par Nury, servant cette histoire violente d’une époque où le monde semble être devenu fou.


La force narrative réside dans l’ambiguïté du personnage principal. Dans la France occupée, la frontière entre calibration et résistance ne semble jamais avoir été si mince que sous les traits de ce self made man. La BD présente également l'implication de la pègre lors de l'occupation. Celle-ci gagnant logiquement en puissance lorsque l’État se délite. Un documentaire, Mafia et République, explique en détail les tenants et les aboutissants du rôle de la pègre au cours de cette période.


On peut rapprocher l’œuvre de Nury et Vallée à Il était une fois en Amérique de Sergio Leone. A l’instar du film, la BD retrace l’ascension d’un gangster puis la chute vertigineuse de celui-ci et use d’une construction chronologique non linéaire mais habilement agencée.


Ce premier tome, L'Empire de Monsieur Joseph, permet aux auteurs de planter le décor, à décrire la palette de personnages et à habituer le lecteur aux sauts temporels entre les différentes périodes. L’histoire de Jospeh va ensuite s’emballer, s’entremêlant avec l’Histoire. Cette série est une vraie réussite, tant sur le point scénaristique que graphique. L’alchimie entre Nury et Vallée ne fait aucun doute. Les deux compères vont d'ailleurs sortir un nouveau projet aux éditions Dargaud en 2017. Une nouvelle collaboration qui sera, on peut l’espérer, à la hauteur d’Il était une fois en France.

Vincent_Ruozzi
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

Le 10 février 2017

16 j'aime

L'Empire de monsieur Joseph - Il était une fois en France, tome 1
RodySansei
8

Critique de L'Empire de monsieur Joseph - Il était une fois en France, tome 1 par Rody Sansei

J'ai découvert il y a peu cette série, et purée... qu'est-ce que c'est bien. J'ai beau être une bille en Histoire (de France, ou d'ailleurs), domaine qui ne m'intéresse absolument pas, ma lecture des...

il y a 11 ans

4 j'aime

1

Whiplash
Vincent_Ruozzi
10
Whiplash

«Je vous promets du sang, de la sueur et des larmes»

Whiplash est un grand film. Il est, selon moi, le meilleur de l’année 2014. Une excellente histoire alliant le cinéma et la musique. Celle-ci ne se résume pas à une bande son, mais prend ici la place...

il y a 7 ans

186 j'aime

11

Mad Max - Fury Road
Vincent_Ruozzi
9

Sur les routes de Valhalla

Je viens de vivre un grand moment. Je ne sais pas si c’est un grand moment de cinéma, mais ce fût intense. Mad Max: Fury Road m’en a mis plein la gueule. Deux heures d’explosions, de fusillades et de...

il y a 7 ans

181 j'aime

21

The Irishman
Vincent_Ruozzi
8
The Irishman

Le crépuscule des Dieux

Lèvres pincées, cheveux gominés, yeux plissés et rieurs, main plongée dans sa veste et crispée sur la crosse d'un revolver, Robert De Niro est dans mon salon, prêt à en découdre une nouvelle fois. Il...

il y a 3 ans

149 j'aime

10