Elle dégage quelque chose dès son apparition. Elle est sur son portable, mal coiffée, mal habillée. Elle a une telle façon d'ignorer les gens autour d'elle qu'elle en devient fascinante. Comme un rêve, elle arrive une nuit, elle repart un matin. Comme un rêve, elle semble bien réelle, pourtant derrière ses lunettes de soleil et sa classe naturelle, elle est insaisissable.


Cette histoire aussi dégage quelque chose d'insaisissable qui nous hante et nous fait nous demander ce que cette BD a de différent. Parce qu'elle est différente. Le trait fluide et abstrait de Bastien Vivès montre tout de suite cette différence, une légèreté qui cache des ambiguïtés. Ce quelque chose de différent, on comprend tout de suite que c'est Hélène qui l'amène avec elle. Une Sœur... bien plus en réalité. Elle est la sœur qu'Antoine n'a jamais eu mais elle est surtout l'idée qu'Antoine se fait d'une sœur et la sœur qu'elle voudrait être pour lui. Antoine aussi est important parce c'est le frère qu'elle n'a jamais eu et aurait aimé avoir :



-Toi, t'as un frère ou... une sœur ? -Non... Mais j'aurai dû... C'est sa deuxième fausse couche. C'est cool d'avoir un frère ?



Comme une grande sœur le ferait avec son petit frère, elle va lui montrer et lui apprendre des choses nouvelles pour lui, elle va l'aider à grandir. Ce qui fait la différence avec une simple relation frère-sœur c'est qu'aucun des deux ne sait ce que c'est, avoir un frère ou une sœur. Alors, ils vont tâtonner pour trouver une sorte d'équilibre, ce qui va donner un aspect étrange, mystérieux, déroutant et poétique à leur histoire.


On s'attend à une histoire simple, pourtant elle nous surprend en étant ambigüe et provocante. On peut facilement se reconnaître à travers certains passages, certaines situations et certains dialogues



-Toutes mes copines l'ont déjà fait. T'imagines la honte, à 16 ans... -C'est pas grave.



comme on peut totalement être pris de court par certains autres.


Bastien Vivès flirte avec le politiquement correct, s'amuse à nous choquer tout en nous proposant un récit frais dont on ressortira la gorge nouée. Une certaine poésie se dégage de cette bande dessinée et nous offre un récit fin, touchant, juste, déstabilisant et obsédant.

Jai-attrap-un-coup-d
8

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes De cases en cases, de planches en planches, j'avance et Les meilleures BD de 2017

Le 10 avril 2017

28 j'aime

5 commentaires

Une sœur
Jai-attrap-un-coup-d
8
Une sœur

Hélène

Elle dégage quelque chose dès son apparition. Elle est sur son portable, mal coiffée, mal habillée. Elle a une telle façon d'ignorer les gens autour d'elle qu'elle en devient fascinante. Comme un...

Lire la critique

il y a 5 ans

28 j'aime

5

Une sœur
GarboXWMachine
4
Une sœur

Critique de Une sœur par GarboXWMachine

Alors oui, le dessin est vraiment très beau, d'une technique impeccable. mais évidemment, c'est encore une histoire avec une jeune fille sublime à la poitrine proéminente. Evidemment, elle est...

Lire la critique

il y a 5 ans

20 j'aime

6

Une sœur
Fwankifaël
9
Une sœur

"J'pense à Elisabeth Martin..."

" J' pense à Elisabeth Martin Pas ma mère, pas mon frère, pas ma maîtresse d'école Celle qui a plongé un matin Sa bouche et sa langue dans ma bouche à l'automne " Elisabeth Martin par Tom...

Lire la critique

il y a 5 ans

17 j'aime

9

20th Century Women
Jai-attrap-un-coup-d
8

Critique de 20th Century Women par J'ai attrapé un coup de ciné

Rarement un film n'aura trouvé des mots aussi justes pour parler de la femme. Des femmes. 17 ans, 30 ans, 55 ans. Veuves, amantes, amies, malades, seules, artistes, libres, heureuses, malheureuses,...

Lire la critique

il y a 5 ans

26 j'aime

2

Notre petite sœur
Jai-attrap-un-coup-d
7

Simple, beau et tendre

Je ne sais pas vraiment quoi dire sur ce film parce qu'il est très simple. Mais c'est justement cette simplicité qui fait que je l'ai apprécié. Simplicité à travers la vie de ces femmes,...

Lire la critique

il y a 4 ans

18 j'aime

5

La La Land
Jai-attrap-un-coup-d
9
La La Land

Critique de La La Land par J'ai attrapé un coup de ciné

Quand un film est autant acclamé par la critique, que sur l'affiche est marqué "Un triomphe absolu", "Le meilleur film de l'année" (alors qu'on est en janvier hum hum...), "Impossible de ne pas...

Lire la critique

il y a 5 ans

15 j'aime

4