Avatar ceciloule

Critiques de Cécile

@ceciloule
Versus
  Suivre
7.7

Conte dystopique

Ce premier roman oscille entre le conte mystérieux et la dystopie, empreint d'une atmosphère d'"étonnante étrangeté". L'enfant qui arrive d'ailleurs dans ce village craintif est perçue comme une créature des fées, dangereuse parce que rousse, flamboyante et née dans une autre contrée... Avec ce récit, Helene Bukowski propose ainsi une réflexion sur la différence et sur la peur de l'autre – et... Lire l'avis à propos de Les Dents de lait

Avatar ceciloule
8
ceciloule ·
-

Entre conte et réalisme

La magie des mots de Guillaume Sire est perceptible derrière le récit qu'il livre ici, parfois peu vraisemblable et tirant vers le conte de fées avant de s'en éloigner, oscillant entre plume merveilleuse et réalisme. Ses personnages sont semblables à des héros types, mais d'un type nouveau – la bricoleuse, le rêveur, le bagarreur et la comptable. Inévitablement moins attachants que Saravouth,... Lire la critique de Les Contreforts

Avatar ceciloule
7
ceciloule ·
7.3

Revisite gothique

Cécile Coulon habille habilement d'une patine moderne la plume victorienne, le récit gothique. Sa plume se pare de tics anciens, adopte un rythme lent et chantant. Quant au récit, il demeure très proche des codes classiques du gothique tout en mettant en scène des héros types - le vilain et l'ingénue - cette fois légèrement détournés. Si le roman est intrigant, il reste difficile à pénétrer,... Lire la critique de Seule en sa demeure

Avatar ceciloule
6
ceciloule ·
Bande-annonce
5.6

Entre irrévérénce et bienséance...

Indéniablement savoureux, ce nouvel opus d'OSS 117 aurait néanmoins pu aller encore plus loin dans l'irrévérence et l'humour de mauvais goût, celui que l'on sait être le propre d'Hubert... Si certaines scènes font mouche et que le spectateur sourit à intervalles réguliers, Nicolas Bedos donne dans la verve réfrénée, respectant une certaine bienséance tout en la violant timidement à plusieurs... Lire l'avis à propos de OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire

Avatar ceciloule
7
ceciloule ·
7.3

Un classique bien monotone

Ce roman, classique américain et instantané d'une époque, reste très monocorde. L'ironie des premières pages, prometteuse, s'estompe peu à peu et Rabbit devient de plus en plus insupportable, indécis et d'une misogynie à toute épreuve, misogynie qui ne manquera pas de hérisser les mentalités actuelles (plus de détails : Lire la critique de Coeur de lièvre

Avatar ceciloule
5
ceciloule ·
Bande-annonce
5.8

Sage et un peu creux

Si ce film ne brille pas par son originalité ou par son esthétisme, il reste une réalisation soignée qui met en avant une facette méconnue de la "dégueulasse" de Godard. Jean Seberg revêt ici des airs de résistante, d'activiste qui a le feu au corps, prête à tout perdre pour que les Noirs Américains est enfin droit à un peu de justice en ces années 1960 et 1970, en plein cœur du Mouvement... Lire l'avis à propos de Seberg

Avatar ceciloule
6
ceciloule ·
Bande-annonce
5.9

L'humanité en question

Cette minisérie interroge notre humanité et ce qu'elle sera dans quelques années, entre pandémie mondiale enfin finie, doubles et éventuels voyages temporels... Chaque épisode repose sur des acteurs connus qui sont seuls face à la caméra pendant une vingtaine de minutes, la réalisation étant un pur produit du confinement. Intelligente et sensible, elle manque cependant de constance et tous... Lire l'avis à propos de Solos

Avatar ceciloule
7
ceciloule ·
7.6

Déchirant

Ce roman déchirant retrace le parcours vain d'un homme et de son fils, vers la mer, vers la chaleur, vers, espèrent-ils, l'humanité. Le monde n'est plus que cendres, poussière, et la bestialité n'a jamais autant menacé d'engloutir l'espèce humaine. La plume est d'un dénuement poétique total, d'une beauté aussi poignante que dure (plus de détails : Lire la critique de La Route

Avatar ceciloule
9
ceciloule ·
Bande-annonce
6.3

Ammonites et âme humaine

Sensible et touchant, ce long-métrage prend des libertés avec les faits, les distord à peine pour mettre en avant une paléontologue trop méconnue - paléontologue qui devient lesbienne derrière la caméra de Francis Lee. Les deux actrices portent le film qui est parfois triste et trop sombre, représentant sans doute l'état d'esprit du réalisateur lors du tournage, comme lui-même le confie (plus... Lire l'avis à propos de Ammonite

Avatar ceciloule
7
ceciloule ·
7.4

Violence sudiste invraisemblable

Si le roman débute à la manière d'une douce histoire filiale puis bifurque lentement vers le récit d'une belle amitié improbable entre un adolescent et un fugitif, Peter Farris choisit finalement la voie de la violence extravagante, oubliant ainsi de donner davantage de profondeur à ses personnages (plus de détails : Lire la critique de Les Mangeurs d'argile

Avatar ceciloule
5
ceciloule ·