Liberté ou prison, dedans comme dehors

Avis sur 10 Cloverfield Lane

Avatar etiosoko
Critique publiée par le

Une jeune femme fait un accident de voiture et de réveille dans une cave blindée, aménagée en appartement autonome, aération comprise, et gardée par un ancien militaire austère, méthodique, sévère et taciturne. Il explique qu’une attaque bactériologique a eu lieu durant son inconscience, que l’air extérieur est devenu létal, qu’il lui a sauvé la vie en la ramassant sur la route et qu’elle est condamnée à vivre là en sa compagnie pour des mois, peut-être des années. Un jeune homme blessé, plutôt dolent et naïf, est également réfugié dans cette antre souterraine et leur vie commune s’organise au fil des semaines. D’un coté l’observation extérieure semble donner raison à cette version, et de l’autre plusieurs éléments incohérents et coupables révèlent à la jeune femme qu’elle est peut-être simplement kidnappée par un vieux pervers.
Effroyable huis-clos menant au bout de la tension et de la paranoïa, par une succession de faits et de déductions qui bouleversent plusieurs fois la donne et les enjeux, alternant la résignation à vivre là tous les trois et la furieuse mais probablement dangereuse envie de s’échapper. Entre la pièce de théâtre, le thriller et l’aventure catastrophe, le film bascule finalement dans un surprenant sujet de science-fiction et ouvre ainsi une suite qui s'exige.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 211 fois
2 apprécient

Autres actions de etiosoko 10 Cloverfield Lane