Affiche 11'09'01 : September 11

Critiques de 11'09'01 : September 11

Film de , , ... (2002)

Critique de 11'09'01 : September 11 par Agnès_Caradec

11 réalisateurs 11 courts métrage de 11 minutes 9 secondes. Ils traitent le thème du 11 septembre 2001, chacun avec son point de vue. Actualité ( attentats à Jaffa...) ou faits historiques (11 septembre 1973), conséquences de la guerre (Japon), ces films ne laissent pas indifférents. J'ai une préférence pour les films de Claude LELOUCH,de Idrissa OUEDRAOGO, Sean PENN . Lire l'avis à propos de 11'09'01 : September 11

4
Avatar Agnès_Caradec
8
Agnès_Caradec ·

Critique de 11'09'01 : September 11 par Hugo_P

Inégal, par définition: A la louche pour les copies: - Lelouch (on pouvait pas y échapper), Makhmalbaf, Nair : leçon bien restituée, classique et efficace - Penn : bel effort de calligraphie - Loach, Gitai, Chahine : approche intéressante de la thématique, attention au hors sujet. - Imamura : Weirdo, ce serait peut être bien que je rencontre vos parents. - Ouedraogo : un peu trop puérile. -... Lire l'avis à propos de 11'09'01 : September 11

1
Avatar Hugo_P
5
Hugo_P ·

Au début ils étaient 11, dans 2 heures il n'en restera qu'un !

Le concept était tout sauf inintéressant: 11 films, de 11 réalisateurs d'origines différentes, pour 11 minutes et 9 secondes chacun. Tous dédiés à un évènement sur lequel on va pas épiloguer, celui des attentats sur le World Trade Center. C'est ce qu'on appelle un film à "sketchs" audacieux, où chaque segment est censé apporter une nouvelle facette étrangère à ce qu'il s'est passé. C'est... Lire la critique de 11'09'01 : September 11

1
Avatar Billy98
9
Billy98 ·

Segment par segment

Samira Makhmalbaf : Une dénonciation intelligente, car elle évite le rentre-dans-le-lard. Sean Penn : Sans la formidable gueule d'Ernest Borgnine ce film serait une blague de très mauvais goût. Claude Lelouch : J'ai eu honte d'être Français... Youssef Chahine : Laisse l'impression qu'il avait tourné un long métrage et qu'on lui a dit de... Lire la critique de 11'09'01 : September 11

2
Avatar Mike Öpuvty
6
Mike Öpuvty ·

Critique de 11'09'01 : September 11 par Prodigy

Note pour le segment de Lelouch, étonnamment sobre (pour du Lelouch), et pour le Inarritu, à qui Michael Moore a gentiment piqué l'idée d'ailleurs dans Fahrenheit 9/11. Les autres je ne m'en souviens pas, c'est dire. Lire l'avis à propos de 11'09'01 : September 11

1
Avatar Prodigy
7
Prodigy ·