Affiche 2046

Critiques de 2046

Film de (2004)

Peines d'amour perdues...

Il est en fait très osé de vouloir poser des mots sur le cinéma de Wong Kar-Wai et en particulier sur le diptyque In The Mood For Love/2046. Nous sommes face à un cinéma contemplatif et pictural qui se savoure par petites touches en fait, l'impressionnisme sur pellicule, le côté prosaïque de l'écriture s'avère parfois insuffisant pour rendre toute la magie de ce cinéma. 2046 a par contre un... Lire la critique de 2046

60 6
Avatar Jambalaya
9
Jambalaya ·

Critique de 2046 par Anonymus

Je ne conserve qu'un souvenir incertain des critiques que les journalistes de Cannes avaient faites de ce film lors de sa projection au festival, en 2004. Quelque chose de pleurnichard et au limite du mépris, comme : "ah mais c'est quoi ce film esthétisant et incohérent, tourné à l'arrache et dans lequel le même personnage est joué par plusieurs actrices, c'est stupide, qu'il est loin le... Lire la critique de 2046

63 5
Avatar Anonymus
10
Anonymus ·

2046 Synonyme de beauté

Ma première expérience avec notre cher Wong Kar-Wai, et première claque (une seul serra aussi fort (voir un petit peu plus (les anges déchus ) ) ) . Ce film est esthétiquement parfait, il n'y a rien a redire, Wong Kar-Wai sait mieux que quiconque filmer avec grâce, et une beauté rare et transcendante, chaque image est un émerveillement a elle toute seul et cela dès les premières minutes, de plus... Lire l'avis à propos de 2046

20 2
Avatar Sasory
9
Sasory ·

Aux émotions différées

Wong Kar-wai a trouvé, en l'androïde aimée et amoureuse, l'image la plus parfaite mais aussi la plus saisissante de son œuvre. Elle réunit à elle seule toutes les composantes de son cinéma. Puisqu'elle possède, au travers de sa nature presqu'humaine mais néanmoins artificielle, la jonction paradoxale de son plus profond pessimisme ("Nos années sauvages") et de son plus naïf optimisme... Lire l'avis à propos de 2046

20 2
Avatar Dream
9
Dream ·

Entre grand film romantique et pub pour parfums

2046 a des qualités c'est sûr. La première et la plus évidente, c'est la forme : visuellement très soigné, très travaillé, on sent une vraie recherche de la perfection à chaque image. L'idée d'insérer des passages futuristes dans un récit des années 60 est intéressante, et permet notamment de casser la linéarité du récit. Enfin les acteurs et actrices : Tony Leung est excellent (comme... Lire la critique de 2046

13 1
Avatar Citizen-Ced
5
Citizen-Ced ·

2046, un lieu pour oublier, un lieu d'où on ne revient jamais.

Après In The Mood For Love, Wong Kar-Wai propose ici ce qu’il considère comme une suite indirecte. Plus idéologique que véritablement esthétique. Une suite qui divise car le réalisateur Hong-Kongais prend le risque d’avoir un prit-parti esthétique et scénaristique totalement inverse à son œuvre précédente. In The Mood For Love c’était avant tout une grâce inexplicable, une atmosphère... Lire l'avis à propos de 2046

9
Avatar Dodeo
8
Dodeo ·

Critique de 2046 par PiotrAakoun

Ce film me laisse un peu dubitatif, j'y ai trouvé le meilleur comme le pire. D'abord l'esthétique (très chinoise) est par moments ravissante, même sublime, mais à la longue parfois un peu factice. En tout cas cela ne suffit pas à masquer les lacunes du scénario (trop de scènes flirtent avec l'anecdote), ni le jeu des acteurs (les personnages manquent de psychologie) Tout cela finit par donner un... Lire la critique de 2046

15 4
Avatar PiotrAakoun
7
PiotrAakoun ·

La confusion des sentiments

Wong Kar Wai reprend là où il s’en était arrêté avec In the mood for love. Comme si cette œuvre continuait à le hanter. 2046 s’apparente à une suite sans en être réellement une ; où réapparaît le personnage de Mr Chow dans un petit hôtel de Hong Kong dans le début des années 1960, joué par... Lire la critique de 2046

30 11
Avatar Velvetman
9
Velvetman ·

A neverending train toward love

A travers les diverses histoires d'amour d'un écrivain hong-kongais, M. Chow, on découvre en même temps les diverses facettes que peut revêtir l'amour entre un homme et une femme. Celui-ci est matérialisé par la fiction : ce livre de SF, 2046, que Chow écrit. Un train se dirige vers 2046, dont on ne sait s'il s'agit réellement d'une année, d'un lieu, d'un concept,... Lire l'avis à propos de 2046

7 1
Avatar Alexandre G
8
Alexandre G ·

Critique de 2046 par Zaul

Vite dégouté par ce film qui se voudrait aussi élégant qu'il est surfait, et sombre dans une sorte de maniérisme contemplatif stérile : ses excès d'un nombrilisme certes assumé - joli parfois, long surtout - n'ont pas réussi à m'arracher à l'impression désagréable d'être plongé, avec une fascination presque publicitaire c'est à dire quasi-nulle, dans ce que pourrait être une pub Chanel diluée en... Lire l'avis à propos de 2046

20 9
Avatar Zaul
4
Zaul ·