Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

2046
7.3
2046

Film de Wong Kar-Wai (2004)

A la recherche du temps perdu...

2046 (Wong Kar-Wai, Hong-Kongais, 2004,129min) :


Chef-d'œuvre virtuose faisant écho à In the Mood for Love ,une œuvre d'art magistrale, sensationnelle, envoûtante, où les souvenirs sont baignés de larmes, une variation obsédée de beauté autour d'une certaine "recherche du temps perdu". Une fuite en avant, en arrière, une oscillation de la création artistique où les battements de cœur, font écho à la montagne où se cache les secrets, une transposition faite de rêveries poétiques et d'expériences. Le cinéaste, empli de mélancolie, distille de sublimes portraits de femmes, un chant d'amour désespéré, peuplé d'icônes sensuelles, d'une virtuosité formelle irradiante, éblouissante, comme la mise en tableaux de chaque plan de l'inaccessible Wong Kar-Wai, un très grand magicien, dont les images marquent l'inconscient, qui repousse ici, les limites de la symphonie cinématographique. Un film-somme somptueux, incomparable, inoubliable, d'un raffinement intellectuel rarissime, un long voyage merveilleux, qui se ressent par une émotion instinctive, un récit où les moments de grâce scintillent, comme la plus belle des étoiles malgré la nuit, et restent suspendues, telles des larmes qui restent accrochées par un cil...Partez dans le pays 2046, entrez dans la chambre 2046, embarquez pour le train 2046, vous en reviendrez ou pas...Nul ne le sait...

seb2046
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à sa liste Les meilleurs films de 2004

Créée

le 23 sept. 2016

Critique lue 519 fois

8 j'aime

1 commentaire

seb2046

Écrit par

Critique lue 519 fois

8
1

D'autres avis sur 2046

2046
Anonymus
10

Critique de 2046 par Anonymus

Je ne conserve qu'un souvenir incertain des critiques que les journalistes de Cannes avaient faites de ce film lors de sa projection au festival, en 2004. Quelque chose de pleurnichard et au limite...

le 10 févr. 2012

69 j'aime

5

2046
Velvetman
9

La confusion des sentiments

Wong Kar Wai reprend là où il s’en était arrêté avec In the mood for love. Comme si cette œuvre continuait à le hanter. 2046 s’apparente à une suite sans en être réellement une ; où réapparaît le...

le 2 juin 2016

41 j'aime

11

2046
Zaul
4

Critique de 2046 par Zaul

Vite dégouté par ce film qui se voudrait aussi élégant qu'il est surfait, et sombre dans une sorte de maniérisme contemplatif stérile : ses excès d'un nombrilisme certes assumé - joli parfois, long...

Par

le 13 août 2011

23 j'aime

9

Du même critique

Plaire, aimer et courir vite
seb2046
8

Jacques et le garçon formidable...

PLAIRE, AIMER ET COURIR VITE (2018) de Christophe Honoré Cette superbe romance en plein été 93, conte la rencontre entre Arthur, jeune étudiant breton de 22 ans et Jacques, un écrivain parisien qui a...

le 11 mai 2018

36 j'aime

7

Moi, Tonya
seb2046
7

Wounds and cry...

MOI, TONYA (15,3) (Craig Gillespie, USA, 2018, 121min) : Étonnant Biopic narrant le destin tragique de Tonya Harding, patineuse artistique, célèbre pour être la première à avoir fait un triple axel...

le 19 févr. 2018

32 j'aime

2

La Villa
seb2046
7

La nostalgie camarade...

LA VILLA (14,8) (Robert Guédiguian, FRA, 2017, 107min) : Cette délicate chronique chorale aux résonances sociales et politiques narre le destin de 2 frères et une sœur, réunis dans la villa familiale...

le 30 nov. 2017

30 j'aime

4