L'amour en détours.

Avis sur 7 ans de séduction

Avatar Queenie
Critique publiée par le

Un mec coincé rencontre une fille rock. Tous deux dans un avion pour New-York. Il va aux toilettes. Elle le rejoint. Ils couchent ensemble. Pour elle, ça s'arrête là. Lui voudrait bien... parler ! Bout de trajet en métro. Rencontre fortuite. Quelques shots de whisky. Elle se moque de lui et de son projet. Pari : appelles-moi dans 6 ans. J'aurais une belle maison, une jolie femme, et je serais blindé de thunes. Pari tenu. Puis chacun part faire sa vie.

Ils se revoient à d'autres moments plus ou moins charnière de leurs existences. Entre New-York, Los Angeles et San Francisco.

Début franchement laborieux. A vouloir arrêter le film et se dire que la comédie romantique du mois qui vide les neurones ce sera pour une autre fois.

Des acteurs qui semblent empêtrés dans des rôles trop caricaturaux ou trop "compliqués" pour eux : jouer les tout jeunes de vingt ans en bermuda et en docks, avec des coupes de cheveux laides et des perruques grand guignol, faut y arriver.

Mais y'a des petits moments bien foutus de "magie" où on a envie d'y croire. Quand ils se retrouvent, qu'ils se sauvent l'un l'autre, comme ça. Parce que c'était le bon moment, la bonne personne.

Un gars qui viendra te rouler une pelle d'enfer au réveillon juste sous le nez de ton ex qui fait des gazouillis avec sa nouvelle meuf.

La meuf qui prend ton petit cœur tout en miettes et l'emmène jusqu'au fin fond du désert pour te prendre en photo à poil dans un rayon de lune.

Des scènes chouettes.

(Des bouts de scénario un chouia trop romantico-signifiants mais bon, c'est le jeu. Quelques scènes inutiles censées donner du corps, de l'épaisseur, mais qui tombent comme des cheveux sur la soupe).

Avec des acteurs tout chou qu'on pourrait avoir envie de câliner (j'ai un petit faible pour la tronche de poupin d'Ashton Kutcher).

Je dirais qu'au moins la dernière heure du film, j'étais dedans. A me demander où ? quand ? comment ? A vouloir savoir. Vouloir les voir se retrouver.

Donc une comédie romantique qui fonctionne dès qu'on saute une petite moitié de départ. Avec le petit sourire de Happy End qui va bien.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1057 fois
2 apprécient

Autres actions de Queenie 7 ans de séduction