Bande-annonce
Affiche 7 h 58 ce samedi-là

7 h 58 ce samedi-là

(2007)

Before the Devil Knows You're Dead

12345678910
Quand ?
7.0
  1. 4
  2. 9
  3. 36
  4. 87
  5. 196
  6. 546
  7. 1074
  8. 663
  9. 148
  10. 34
  • 2.8K
  • 138
  • 1.9K

Ce samedi matin-là, dans la banlieue de New York, tout semble normal dans la vie des Hanson. Alors que Charles, le père, passe un test de conduite, sa femme Nanette ouvre la bijouterie familiale. Leur fils aîné, Andy, s'inquiète pour le contrôle fiscal qui débute lundi. Et comme d'habitude, Hank,...

Casting : acteurs principaux7 h 58 ce samedi-là
Casting complet du film 7 h 58 ce samedi-là
Match des critiques
les meilleurs avis
7 h 58 ce samedi-là
VS
Before the Devil's nose, you're dead.

Sur une idée de Rawi *, qui m'a lancé le défi de voir puis critiquer "7h58 ce samedi-là" en quelques jours, voilà donc que je démarre. Le dernier film de Lumet ne se passe pas dans un chenil. Je préfère le préciser, vu le titre français du film. Ben oui, imaginez le dialogue que l'on aurait, à la fin d'une semaine à récupérer et à s'occuper de chiens: - Combien de Setter ? - 58 ce samedi-là ! - Ben quoi ? Ne me regarde pas avec cet air, Gordon ! ... Non. "Before the Devil knows you're dead"...

36 19
7h58 dans la vie des losers, who gives a shit anyway ?

Je suis ultra fan de Lumet, j'ai quasiment tous ses films en DVD, je les vois et les revois très régulièrement. Le Monsieur est un super cinéaste. D'ordinaire, il vous prend aux tripes et ne vous lâche qu'à la fin, une fois que l'essorage 1200 tours minute de sa mécanique scénaristique vous a mis sens dessus-dessous. Je m'attendais à la même chose avec 7h58..., malheureusement, Sidney, ou plutôt, les messieurs, dames du scénario, de la production, de la... Lire la critique de 7 h 58 ce samedi-là

Critiques : avis d'internautes (51)
7 h 58 ce samedi-là
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Puissiez-vous être déjà au paradis avant que le diable n’apprenne votre mort

Sidney Lumet a 84 ans lorsqu'il entame le tournage de son dernier film. Qui aurait cru qu'il arriverait encore à surprendre son public ? Auteur de chefs d'oeuvre intemporels et de ratages impardonnables Son imbuvable remake de Gloria avec Sharon Stone qui singe Gena the Greatest... il nous offre un film noir... Lire la critique de 7 h 58 ce samedi-là

40 10
Avatar Rawi
9
Rawi ·
Critique de 7 h 58 ce samedi-là par Pravda

Dommage. Après avoir vu 7h58 ce samedi-là, voilà le mot qui me vient à l'esprit. Dommage car l'idée de départ (2 frères organisant le braquage de la bijouterie de papa et maman pour se sortir de leurs problèmes d'argent, braquage qui bien sur, tournera mal) est bonne. Le mélange polar / drame familial est efficace. Dommage car le casting est excellent : Philip Seymour Hoffmann est grandiose,... Lire l'avis à propos de 7 h 58 ce samedi-là

16 3
Avatar Pravda
6
Pravda ·
Voyage au bout de l'Enfer

Dernière oeuvre de l'immense Sidney Lumet, Before the Devil Knows You're Dead nous emmène dans les rues de New-York pour y suivre le malheur de deux frères qui vont s'engluer dans de terribles et dangereuses affaires. Lumet quitte la scène en beauté et, avec Before the Devil Knows You're Dead, fait oublier une partie de ses errements dans le cinéma depuis les années... Lire l'avis à propos de 7 h 58 ce samedi-là

24
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·
Et Lumet s'en fut

Sur une bonne idée de départ, Sidney Lumet signe un thriller de belle qualité, intense, notamment lorsqu'il concerne la chute vertigineuse des deux héros. S'il faut reconnaitre que l'on n'est pas totalement captivé par l'ensemble, sans doute à cause de certains passages trop longs, d'autant qu'il compte quelques facilités inhabituelles chez le réalisateur, "7h58 ce samedi-là" n'en garde pas... Lire la critique de 7 h 58 ce samedi-là

3
Avatar Caine78
7
Caine78 ·
Découverte
Le dernier Lumet

"7h58 ce samedi-là" est un film étouffant, tant par son absence de point de vue moral sur une histoire d'une rare cruauté, que par le stress intense qu'il installe chez le spectateur, incapable de prendre la moindre distance par rapport à un scénario questionnant ses propres rapports à la paternité, la famille, voire l'amour en général. Même à la troisième vision, alors que l'on sait... Lire la critique de 7 h 58 ce samedi-là

7
Avatar Eric Pokespagne
8
Eric Pokespagne ·
Toutes les critiques du film 7 h 58 ce samedi-là (51)
Bande-annonce 7 h 58 ce samedi-là
Vous pourriez également aimer...