👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Aussi beau et attirant que vide et chiant

A24 est décidément une entreprise formidable : Midsommar, Uncut Gems, The Lighthouse sont des films fascinants à tous les niveaux, autant dire qu'une histoire de fantôme triste avec un visuel ravageur et original ne pouvait que m'attirer, comme le gentil petit cinéphile que je crois être. Et effectivement, quand on lance Ghost Story, c'est beau. À s'en décoller la rétine. Et puis l'intrigue démarre. Et on s'ennuie. On s'ennuie parce que pour ressembler à du cinéma auteurisant, on fait durer gratuitement les plans (l'insoutenable scène de la tarte, si j'avais voulu voir Rooney Mara manger une tarte en pleurant pendant 10 minutes j'aurais écouté de l'ASMR), on a mis un format original. Et Ghost Story s'éloigne du cinéma pour devenir une source de posts Instagram typés cinéma. Sauf qu'un flux Instagram permanent pendant 1h30 ça m'ennuie fort. Surtout que sa nature quasi muette rend complexe l'attachement aux personnages. C'est une coquille vide. Une très belle coquille vide qui fera beaucoup de likes, mais une sacrée coquille vide quand même. Dommage.

Leankon
5
Écrit par

il y a plus d’un an

A Ghost Story
Sergent_Pepper
8

Séparé des vivants

Le frisson provoqué par A Ghost Story ne sera pas celui de l’épouvante, mais de la vibration un peu rare que procure l’étonnement face à un film inattendu. Sur le thème rebattu du fantôme et de la...

Lire la critique

il y a 4 ans

131 j'aime

14

A Ghost Story
Behind_the_Mask
8

Ce qui reste

Un simple drap pour raconter une histoire de fantôme. Comme si nous étions revenus à l'âge de l'enfance. Mais une histoire comme aucune autre. C'est une histoire sur ce qui reste. Comme la lumière...

Lire la critique

il y a 4 ans

119 j'aime

11

A Ghost Story
Alicia_87
9

Ghost in translation

Présenté en compétition du festival américain de Deauville 2017, « A Ghost story » est un film qui transcende. De portée universelle et cosmique, ce film offre une réflexion poétique sur la vie :...

Lire la critique

il y a 4 ans

71 j'aime

10

The Suicide Squad
Leankon
6

Grosse fatigue...

En voyant les critiques dithyrambiques de la nouvelle soupe super-héroïque du côté DC, il est facile de se laisser emporter par une hype incontrôlable. Pour autant, il est nécessaire de réfléchir...

Lire la critique

il y a 10 mois

3 j'aime

The Lighthouse
Leankon
6

Un hentai, Moby Dick, et Freud sont en haut d'un phare. Qui tombe à l'eau ?

Délire psychorrifique, The Lighthouse dérange, emmène le spectateur dans les méandres les plus sombres de la pensée. Sorte de mélange entre une nature morte hollandaise, Moby Dick, Freud, et un porno...

Lire la critique

il y a 2 ans

3 j'aime

3

Les Méchants
Leankon
4

Pot (un peu) pourri

Commençons par une comparaison avec un film sorti deux semaines plus tôt. En effet, les thématiques abordées par les Méchants se rapprochent quelque peu de France, de Bruno Dumont : hyperpuissance...

Lire la critique

il y a 8 mois

2 j'aime