"À la merveille" : le nouveau parfum pour homme.

Avis sur À la merveille

Avatar JeanFoutre
Critique publiée par le

Bon je commence à en avoir marre de ce genre de films de petit malin, Malick est vraiment pour moi un fumiste au plus haut degré du terme.

Quel est l'intérêt ? J'ai rarement vu un aussi mauvais montage, tout est décousu et les plans ne durent en général pas plus de cinq secondes. Je sais que c'est voulu, que c'est un sorte de collage "poétique" (si j'ose ici employer ce terme), mais en fait rien ne s'en dégage car le film ne raconte absolument rien : il témoigne du vide le plus complet qui soit. Là où Godard peut faire des collages intéressants via l'utilisation de plusieurs médias (musique, sons, images), et le plus souvent via des séquences prises chez d'autres réalisateurs, Malick se sert de prises de vues confectionnées par lui-même, et je ne comprend absolument pas comment on peut-être ému en voyant de l'eau, le dos de Ben Affleck ou encore une contre-plongée sur le soleil. Et ne parlons pas des "dialogues", enfin si on peut utiliser ce terme (parlons plutôt des "phrases" balancées à gauche et à droite). Rien n'a de sens, on nous balance des phrases pseudo-philosophiques type : "L'amour qui nous aime...", ou bien même à un moment un gros trip sur Jésus ! Je cite : "Le Christ est à droite de nous, à gauche de nous, devant nous et derrière nous, il est dans notre cœur."
Et tout ça est prononcé par un Bardem qui lui non plus ne sert à rien, c'est affligeant ! J'espère pour lui que Malick, au moins, paie bien...

D'ailleurs parlons aussi de Ben Affleck, qui lui non plus ne sert à rien ! C'est assez drôle, surtout dans la première partie, de le voir se promener un peu de partout avec des gens qui parlent une langue étrangère à côté de lui (le pauvre à l'air complètement perdu !). Le fait notamment, pour les non-français, que le film soit tourné en grande partie dans une langue qu'ils ne maîtrisent et ne comprennent pas, doit sembler encore plus pompeux et prétentieux (le français est une langue parfaite pour donner ce rendu). La seule fois, mais la seule, que j'ai été "ému", c'est en entendant pour la première fois dans le film le Parsifal (et l'émotion est née de Wagner et non pas de Malick !).

En fait le film n'est pas un supplice en soi, il est même en quelque sorte relaxant (Malick est un très bon somnifère), les images sont plutôt belles et quelques fois les angles larges sont bien utilisés (je pense à la scène dans la voiture décapotable). Mais alors tout ça ne raconte rien ! Le film tente de parler de l'amour, mais ne montre au spectateur rien d'universel, tout paraît absolument factice, pensé de A à Z, le réel n'a pas sa place chez Malick ! On est réduits ici à une pub de parfum d'à peu près 2h.

Bon je suis peut-être un peu gentil en disant que le film n'est pas en soi un supplice, puisque à un moment j'en avais quand même relativement marre de regarder ça, mais bon, il faut bien comprendre qu'il y a pire. Ne nous méprenons pas, j'aurais oublié cette coquille vide d'ici peu, mais à la limite je penserais peut-être à le revoir si je n'arrive pas à m'endormir (sommeil garanti, il suffit de se laisser porter dans le délire !).

En fait j'irai même jusqu'à dire que je comprends les gens qui aiment ce film, qui sont rentrés dans ce délire, en effet, je pense que le regarder dans un état second permet d'élargir assez son champ de conscience pour rentrer dans cette purge pseudo-poétique. Mais alors en étant tout à fait sobre, le film n'apporte rien (à part peut-être de l'ennui, et une sorte de consternation face à tant de vide).

On est donc ici face à une apologie du vide, mais qui doit, comme je l'ai dit, devenir plaisante ou intéressante si on la découvre ou la redécouvre en étant défoncé ou en voulant simplement passer une bonne nuit !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 46 fois
Aucun vote pour le moment

JeanFoutre a ajouté ce film à 2 listes À la merveille

  • Films
    Affiche Still Walking

    Films relaxants

    Un petit peu d'ASMR.

  • Films
    Affiche Imitation Game

    Purges en tout genre

    Parfois, on a juste envie de se poser devant un (très) mauvais flm. Et parfois, l'on est surpris... par un niveau de médiocrité...

Autres actions de JeanFoutre À la merveille