Un joli petit premier film entre humour, tendresse et un peu d'émotion sans tirer dans les gros sentiments ou la pure farce. Les qualités reposent avant tout sur l'écriture et les comédiens qui sont irréprochables et toujours justes. Une nouvelle fois avec la Corée, je suis épaté par la performance des jeunes comédiens qui sont d'un naturel formidable.
Les personnages sont ainsi bien campés car bien définis sur le papier avec une volonté de ne pas aller dans la caricature et les facilités. Bien que typiquement cinématographique, on reste dans des comportements réalistes, touchants et j'ai beaucoup apprécié le traitement de la veuve pharmacienne, y compris le refus du happy end conventionnel.
Il y a ainsi de vrais moments d'émotions qui durent jusque ce qu'il faut pour ne pas aller dans la pathos (la discussion nocturne après l'anniversaire ; le souvenir de la naissance) avec ce qu'il faut d'humour.
C'est pas le film du siècle, ni une grande mise en scène, mais j'aime le rythme du film qui sait prendre son temps quand il faut.
Un peu de chaleur sincère, c'est toujours bon à prendre

anthonyplu
6
Écrit par

Le 3 janvier 2019

3 j'aime

Adulthood
Outbuster
6
Adulthood

On choisit pas son tonton

Quand Kyung-Un devient orpheline à quatorze ans, elle est alors recueillie par un oncle qu'elle ne connait pas. Mais mauvaise pioche, le tonton s'avère être un trentenaire roublard et opportuniste,...

il y a 2 ans

1 j'aime

A Taxi Driver
anthonyplu
7

Maybe you can drive my car

L'ancien assistant de Kim ki-duk revient derrière la caméra après 6 ans d'absence. Il porte à l'écran une histoire vraie, elle-même plongée au cœur d'une page sombre de l'histoire sud-coréenne soit...

il y a 5 ans

16 j'aime

1

The Crossing Part 2
anthonyplu
6

Comment créer une voie d'eau en voulant éviter l'accident

Grosse panique à bord après l'échec cuisant du premier épisode. Pour essayer de ramener le public dans les salles pour ce second opus, le film a été fortement remanié : reshoot et remontage en...

il y a 5 ans

9 j'aime

Absences répétées
anthonyplu
9

Absences remarquées

N'ayons pas peur des mots : voilà un chef d'oeuvre déchirant. C'est une sorte de cousin Au Feu follet de Louis Malle avec cette solitude existentielle et son personnage dans une fuite en avant vers...

il y a 8 ans

9 j'aime

2