👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Mouais ..
Après un Prométhéus sorti en 2012, pétri d'incohérences et tellement décevant, Ridley Scott ne pouvait pas faire pire. Du moins c'est ce que j'espérais. D'emblée pourtant j'ai eu peur.. 10 minutes de discours métaphysique sur les origines de la vie, le tout teinté de métaphores religieuses et autres références artistiques douteuses .. Là je me suis dit que Ridley Scott, ce vieux bonhomme plutôt proche de la fin, commençait à se poser des questions sur son avenir personnel et nous impose avec les 10 balles du ticket d'entrée ses interrogations ..

Pourtant, j'ai décidé de laisser une chance au film, et puis disons le de suite, bien m'en a pris. Alors je ne sais pas si c'est pour faire du fan service mais le déroulement du récit ressemble quand même plus à la quadrilogie originelle. Les xénomorphes sont bien présents, on retrouve clairement les aspects qui ont fait le succès de la saga, la photographie, les jeux de lumières, l'ambiance générale. Bref, un gros bon point pour ce Covenant, là où Prométhéus m'avait perdu dans ses délires mystiques. Petit bémol cependant sur l'effet de peur par la prédation montré et esthétisé plus que suggéré comme en 79 qui finalement dessert le but premier du film, mais c'est une constance actuelle avec l'utilisation massive et démocratisée de la CGI.

Concernant les acteurs, M. Fassenberg est juste excellent. Peut être trop en fait tant il éclipse le reste du casting dont certains membres sont complètement transparents.. Difficile de s'attacher à un personnage quand le type a une réplique au début avant de disparaitre totalement entre 2 plans.

Bon, en gros du bon et du mauvais. Je garde le pire pour la fin quand même : le scénario.

En effet, c'est quand même la base d'un objet cinématographique, raconter une histoire cohérente. Je dirais même d'autant plus si celui-ci s'inscrit dans une série de long-métrages. Et là .. C'est quand même du foutage de gueule. Je ne spoilerai pas, mais que ceux qui attendait des réponses quand aux interrogations laissées en suspens dans Prométhéus se détournent de Covenant .. Parce que oui à la rigueur, quelques trucs seront expliqués, mais le soucis, c'est que les explications sont pour la plupart whattheefuckesques complet .. Un peu comme si Ridley Scott s'était rendu compte un peu tard qu'il avait complètement pété les plombs sur le film précédent et qu'il fallait recoller les morceaux du mieux possible .. Et tant pis si la colle débordait, et pas qu'un peu ....

Au final, Covenant s'inscrit malheureusement un peu trop dans son époque, favorisant définitivement la forme au fond malgré un pseudo discours "philosophico-prise de tête" inutile qui parsème le film.
En gros, si tu veux débrancher ton cerveau et voir de l'hémoglobine couler, vas y, tu ne seras pas déçu.
Si tu aimes la saga Alien pour tout ce qu'elle a amené de novateur aux films de genre.. Passe ton chemin.

nicolasturner
6
Écrit par

il y a 5 ans

Alien: Covenant
Sergent_Pepper
5

Asperge le mytho

Le dédale nous égare : Ridley Scott, en retournant à ses premiers amours, ne nous en facilite pas nécessairement l’accès : retour du monstre, suite de son prequel, quête des origines, récit fondateur...

Lire la critique

il y a 5 ans

113 j'aime

27

Alien: Covenant
MatthieuS
5

Un projet qui aurait mieux fait d’être tué dans l’œuf

Alien Covenant est donc la continuité de Prometheus, film réalisé et produit par Ridley Scott en 2012. Cette suite, du nom d’Alien Covenant, est le dessin d’un projet. Ce projet est de rendre cette...

Lire la critique

il y a 5 ans

88 j'aime

33

Alien: Covenant
Behind_the_Mask
7

Mother fucker ?

Dis-moi, cher abonné, te souviens-tu ce que tu faisais en 2012, plus précisément le 30 mai ? Ah ah, j'étais sûr que tu allais dire ça. Allez, je te donne un indice pour te remettre en situation. Tu...

Lire la critique

il y a 5 ans

82 j'aime

22

The Black Parade
nicolasturner
9

L'enfant illégitime de Slipknot et Blink 182.

Mélange d'opéra épique et de pop punk survitaminé, la chanson phare de l'album, "Welcome To The Black Parade" est la synthèse parfaite de cet album qui sera le fer de lance du mouvement émo...

Lire la critique

il y a 10 ans

9 j'aime

1

I Love You Phillip Morris
nicolasturner
5

Critique de I Love You Phillip Morris par nicolasturner

Bon ok je commence mon oeuvre de critique (copiant par là même mes acolytes Chougar et Tran ) en étant assez sévère avec un film relativement encensé par la critique et les spectateurs mais bon...

Lire la critique

il y a 10 ans

4 j'aime

Chinese Democracy
nicolasturner
7

Critique de Chinese Democracy par nicolasturner

14 ans, oui il a fallu 14 ans pour concevoir cet album .. Sorti fin 2008, cet album des Guns n' Roses était une sorte d'arlésienne, et sujet de nombreuses moqueries. C'est aussi le premier, et seul à...

Lire la critique

il y a 10 ans

3 j'aime