Avis sur

Alyah par ThomasParis

Avatar ThomasParis
Critique publiée par le

Faire son Aliyah.
Retourner - Aller - Partir vivre en Israël.
Le film tourne autour d'un loozer qui vit à Paris et qui rêve de partir.

Un parisien qui deal un peu de shit et qui, pour pouvoir investir avec son cousin dans un fast food en Israël, doit trouver un fond de financement, alors il se met à vendre un peu de cocaïne, et ça marche pour lui.
Toutefois ces épisodes ne sont pas le cœur du récit.
Le film n'est pas un film de petit dealer, mais un film sur de petits problèmes existentiels dont le personnage est envahi. Autour de lui un frère qui lui encombre la vie en lui taxant toujours un peu de tunes, de petites copines sans concrétisations.

Puis cette avenir, en Israël. Mais sait il où se trouve Israël sur la carte?
Peut être mais ce n'est pas pour ça qu'il parle plus de deux mots d'hébreu.
C'est un film sur le tournant, sur le "prendre les choses en mains". Lorsque l'on fait partie d'un groupe, d'une communauté on s'attache à ce que les gens de ce groupe pensent de vous, mais ici le héros-loozer fait fit de ce que les autres pensent, de ce qu'ils projettent sur lui. Ici le personnage décide de voyager, sans porter de conviction, comme il est d'usage d'user lorsque l'on immigre en Israël.

Au travers de ce personnage, nous saisissons que nous sommes seul à choisir nos existences et de quoi celles-ci doivent elles se composer.

En vrac:
Qu'est ce qu'être juif?
Est ce que la question juive n'est elle pas une question philosophique qui trouve symboliquement son expérience, sa représentation dans le cinématographe?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 365 fois
0 apprécie · 2 n'apprécient pas

Autres actions de ThomasParis Alyah