Une rescapée

Avis sur Anita B.

Avatar 6nezfil
Critique publiée par le

Rescapée du camp d'Auschwitz, Anita trouve refuge chez sa tante, dans la région des Sudètes. A défaut de pouvoir parler du passé, elle essaie de se reconstruire, tombe amoureuse avant de partir pour Jérusalem. Adapté librement d'un roman autobiographique, Anita B. est l'histoire d'un retour à la vie dans un environnement difficile. La communauté juive considère le passé proche, avec son cortège de morts, tabou et enterré dans une mémoire qu'il n'est pas décent de convoquer. D'autant plus que l'environnement immédiat reste hostile et méfiant face à ces hommes et femmes qui font profil bas. Le vétéran Roberto Faenza adopte des teintes sépia pour évoquer cette période floue et ambigüe comme le sont tous les personnages qui entourent Anita : ni bons, ni mauvais, ils tentent simplement de continuer leur existence. L'héroïne du film, naïve et forte, trouvera son chemin avec difficulté mais elle suivra la route que son coeur et sa raison lui indiquent. Tourné en anglais, doublé en italien, le film perd un peu de son authenticité. Réalisé sans pathos et avec pudeur, Anita B; pourrait cependant apparaître froid et parfois désincarné sans la composition lumineuse d'Eline Powell.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 135 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de 6nezfil Anita B.