Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Et sinon, il en pense quoi, l'office de tourisme galicien de As Bestas, dont l'action se déroule dans un petit village dépeuplé où ont choisi de s'installer un couple de Français qui se sont réinventés en agriculteurs bio ? Face à des paysans frustes, la tension est immédiate dès le début du dernier film de Rodrigo Sorogoyen lequel dépasse largement en intensité tout ce qu'il a pu tourner auparavant. Avant de boire la Galice jusqu'à l'hallali, ce conflit de voisinage sur fond de projet d'aménagement d'un parc d'éoliennes va emprunter peu ou prou les codes du film d'horreur avec une maîtrise qui laisse pantois. Pas un poil de sec pendant la projection aux côtés de Denis Ménochet et Marina Foïs, jamais vus ainsi, sans parler des autochtones, Luis Zahera en tête, méchant d'anthologie. A vrai dire, même les animaux, un chien, des brebis, quelques vaches et de superbes chevaux semblent avoir fait le cours Simon, tellement ils "jouent" juste. Le récit, sans jamais perdre de sa puissance nucléaire est coupé en deux par une ellipse monumentale et sublime, laquelle d'ailleurs fait penser à Madre de par la nature des faits qui se produisent dans la dernière partie du film. Que cela soit au café, sur une route de campagne ou dans les bois, As Bestas est constellé de scènes brillantes et conflictuelles qui font frémir et se demander par quel miracle Sorogoyen arrive à nous obliger à rester concentré pendant près de 140 minutes. Du travail d'orfèvre ciselé et difficilement comparable à celui d'un autre cinéaste contemporain.

Cinephile-doux
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Top 10 Films, Au fil(m) de 2022 et Les meilleurs films de 2022

Créée

le 27 mai 2022

Critique lue 6.7K fois

76 j'aime

4 commentaires

Cinéphile doux

Écrit par

Critique lue 6.7K fois

76
4

D'autres avis sur As Bestas

As Bestas
Behind_the_Mask
8

Les voisins de la colère

On avait promis monts et merveilles au masqué avec As Bestas, tellement le dernier film de Rodrigo Sorogoyen était présenté comme formidable par la critique pro, dans une unanimité qui, en certaines...

le 20 juil. 2022

91 j'aime

9

As Bestas
Cinephile-doux
9

La Galice jusqu'à l'hallali

Et sinon, il en pense quoi, l'office de tourisme galicien de As Bestas, dont l'action se déroule dans un petit village dépeuplé où ont choisi de s'installer un couple de Français qui se sont...

le 27 mai 2022

76 j'aime

4

As Bestas
Sergent_Pepper
7

Recours à la terre

L’ouverture très graphique d’As Bestas rappelle, pour le spectateur qui aurait déjà croisé Sorogoyen, qu’il ambitionne d’être un cinéaste de l’intensité : le corps à corps des hommes de la montagne...

le 16 août 2022

75 j'aime

2

Du même critique

As Bestas
Cinephile-doux
9

La Galice jusqu'à l'hallali

Et sinon, il en pense quoi, l'office de tourisme galicien de As Bestas, dont l'action se déroule dans un petit village dépeuplé où ont choisi de s'installer un couple de Français qui se sont...

le 27 mai 2022

76 j'aime

4

France
Cinephile-doux
8

Triste et célèbre

Il est quand même drôle qu'un grand nombre des spectateurs de France ne retient du film que sa satire au vitriol (hum) des journalistes télé élevés au rang de stars et des errements des chaînes...

le 25 août 2021

76 j'aime

5

The Power of the Dog
Cinephile-doux
8

Du genre masculin

Enfin un nouveau film de Jane Campion, 12 ans après Bright Star ! La puissance et la subtilité de la réalisatrice néo-zélandaise ne se sont manifestement pas affadies avec Le pouvoir du chien, un...

le 25 sept. 2021

70 j'aime

13