👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Comme dans Souvenirs de Marnie, la première oeuvre de Hiromasa Yonebayashi débute avec la maladie. Tout comme Anna, Sho est envoyé à la campagne pour se reposer. Il n'est cependant pas le personnage principal du film, mais Arrietty, indépendante et curieuse, dont les limites de son petit monde sont immédiatement dessinées (La maison où elle se cache et le jardin qui l'entoure) ainsi que son mode de vie à l'occasion de sa première maraude.

Histoire d'une relation que l'on devine impossible dès la première rencontre de ses héros, Arrietty, Le Petit Monde des Chapardeurs émeut en ce qu'il raconte, au fond, l'amitié de deux enfants qui se battent pour survivre. Lui, à une opération du coeur, elle contre l'extinction de sa race. Car la menace qui pèse sur les petits chapardeurs est réelle, les poussant à se cacher de la vue des hommes dont ils dépendent pourtant. C'est cette amitié, d'abord maladroite, et le souci d'aider exprimé par Sho qui mettra en péril la famille de l'héroïne, illustrant la sagesse populaire selon laquelle la route de l'enfer est pavée de bonnes intentions.

Comme dans Souvenirs de Marnie, les parents de Sho s'avèrent absents, thème récurrent chez Yonebayashi qui contribue à un aspect contemplatif et à cette ambiance de mélancolie omniprésente assez rare finalement pour un film Ghibli. Cette atmosphère étrange est doublée d'un sentiment "d'européanité" qui, s'il vient d'abord du bouquin qui est ici adaptée, est surtout relayée par la magnifique musique, quasi celtique par instant, purement japonaise à d'autres occasions, de la Française Cécile Corbel. Celle-ci remplace Joe Hisaishi, pourtant compagnon de route indéfectible du studio.

Film exaltant la simplicité et la douceur, aussi pur et élémentaire qu'une goutte de pluie, Arrietty, Le Petit Monde des Chapardeurs se place à la hauteur de ses petits héros, tant par ses enjeux que par son propos, pour envouter son spectateur par la poésie du quotidien qui l'anime.

Behind_the_Mask
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 7 ans

15 j'aime

2 commentaires

Arrietty - Le Petit monde des Chapardeurs
cloneweb
6

Critique de Arrietty - Le Petit monde des Chapardeurs par cloneweb

Chaque film d'animation issu de chez Ghibli est un évènement tant le parcours du studio est quasiment sans faille. Début 2011 arrivera donc sur les écrans le petit dernier du studio tiré du livre de...

Lire la critique

il y a 11 ans

55 j'aime

5

Arrietty - Le Petit monde des Chapardeurs
Herma
8

Critique de Arrietty - Le Petit monde des Chapardeurs par Herma

Arrietty est la nouvelle petite merveille des studios Ghibli. La bande-annonce présente des images comme toujours extraordinaires, avec des dessins précis, beaux, et une musique entraînante, qui...

Lire la critique

il y a 11 ans

43 j'aime

1

Arrietty - Le Petit monde des Chapardeurs
Docteur_Jivago
7

♪♫ Petit, petit, petit, tout est mini dans notre vie ♪♫

Les Chapardeurs sont des petits hommes d'une quinzaine de centimètres vivant de légers larcins dans le monde des humains et habitant sous les planchers en tâchant de ne jamais être vus par ces...

Lire la critique

il y a 6 ans

34 j'aime

3

Avengers : Infinity War
Behind_the_Mask
10

On s'était dit rendez vous dans dix ans...

Le succès tient à peu de choses, parfois. C'était il y a dix ans. Un réalisateur et un acteur charismatique, dont les traits ont servi de support dans les pages Marvel en version Ultimates. Un...

Lire la critique

il y a 4 ans

197 j'aime

54

Star Wars - Les Derniers Jedi
Behind_the_Mask
7

Mauvaise foi nocturne

˗ Dis Luke ! ˗ ... ˗ Hé ! Luke... ˗ ... ˗ Dis Luke, c'est quoi la Force ? ˗ TA GUEULE ! Laisse-moi tranquille ! ˗ Mais... Mais... Luke, je suis ton padawan ? ˗ Pfff... La Force. Vous commencez...

Lire la critique

il y a 4 ans

184 j'aime

37

Logan
Behind_the_Mask
8
Logan

Le vieil homme et l'enfant

Le corps ne suit plus. Il est haletant, en souffrance, cassé. Il reste parfois assommé, fourbu, sous les coups de ses adversaires. Chaque geste lui coûte et semble de plus en plus lourd. Ses plaies,...

Lire la critique

il y a 5 ans

171 j'aime

23