Bande-annonce
Affiche Assaut

Assaut

(1976)

Assault on Precinct 13

12345678910
Quand ?
7.5
  1. 10
  2. 8
  3. 24
  4. 73
  5. 169
  6. 568
  7. 1570
  8. 1532
  9. 510
  10. 165
  • 4.6K
  • 501
  • 2.7K

Une nuit, à Los Angeles, les membres d’un gang assiègent un poste de police dans lequel s’est réfugié un homme qui a tué l’un des leurs. Pour survivre aux assauts répétés, les policiers et les prisonniers unissent leurs forces.

Casting : acteurs principauxAssaut
Casting complet du film Assaut
Match des critiques
les meilleurs avis
Assaut
VS
Alamo.

Grand fan de Howard Hawks devant l'éternel, John Carpenter, pour son premier vrai film professionnel ("Dark star" était un film de fin d'études), accouche d'une relecture contemporaine de "Rio Bravo", poussant le concept de base à son paroxysme. Western urbain longtemps censuré (le meurtre de la gamine était peut-être de trop), "Assaut" étonne toujours autant à chaque nouvelle vision, tant Carpenter fait déjà preuve d'une maîtrise ahurissante de la mise en scène, gérant parfaitement son...

54
Rio Bravo en version plus urbaine.

Malgré l'échec de son premier film Dark Star, le réalisateur John Carpenter s’est vu offrir une nouvelle chance de se rattraper, suite à l’obtention d’une forte somme d’argent de la part d’un investisseur. Afin de faire valoriser et de mettre à l’honneur sa passion et ses compétences de cinéaste, John Carpenter se lance à un projet qui ne me paraît pas raisonnable, comme celui de retranscrire l’univers du... Lire l'avis à propos de Assaut

14 9
Critiques : avis d'internautes (75)
Assaut
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Voyage au bout de la nuit

Los Angeles, un jour ordinaire dans une violence devenue tout aussi ordinaire la police massacre sans sommation des membres d'un gang. Justice expéditive et désincarnée (des policiers on ne verra que les canons des fusils) amorçant un cycle de violence du même acabit. De meutre sommaire en vengeance sourde un groupe hétéroclite d'individus se retrouve coincé dans un commissariat pris d'assaut... Lire la critique de Assaut

82 5
Avatar Plug_In_Papa
9
Plug_In_Papa ·
Base du huis clos

M. Big John nous crée un pure chef-d’oeuvre du huis clos. En plus d’un film gavé de bonnes idées, le jeu d’acteur est vraiment bon (de plus avec des acteurs méconnus). La musique toujours réalisée par John Carpenter est parfaite pour l’ambiance. Des vraies scènes sans effets spéciaux.la scène de la petite fille avait été coupée dans la version d’origine. Il est vrai... Lire l'avis à propos de Assaut

2
Avatar Adoulien
8
Adoulien ·
Découverte
« I was born out of time »

Le série B est un film produit à faible coût. La contrainte financière impose un scénario linaire, des acteurs professionnels de second plan, un tournage rapide, si possible en huis clos. Toujours par souci d’efficacité, il s’inscrit dans un genre, le western, le polar, la SF, l’horreur... John Carpenter est le maître incontesté de la série B, il toucha le graal dès son premier long métrage.... Lire la critique de Assaut

32 9
Avatar Step de Boisse
9
Step de Boisse ·
La brune, le black et les deux samouraïs

Assaut n'est pas exempt de défauts : premier film et petit budget oblige. Mais on doit reconnaitre qu'il s'agit là d'un film de cinéphile dans lequel on peut s'amuser à retrouver des codes appartenant à différents genres. En premier lieu le western. Un héritage annoncé et assumé. Assaut, c'est Rio Bravo revisité. Le Central 13 faisant office de lieu retranché comme la prison... Lire l'avis à propos de Assaut

27 7
Avatar Théloma
8
Théloma ·
Requiem for a team.

Ecoutez plutôt : C’est un petit rythme sec, 6 coups narquois, méchants comme les 70’s en train de mourir. Un assénement teigneux, qui ponctue le ballet des voitures et le silence des gangsters mutiques, dans l’attente d’une nappe synthétique grasse et volubile, celle du sang qui se mêle à la crème glacée d’une... Lire la critique de Assaut

56 4
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·
Toutes les critiques du film Assaut (75)
Bande-annonce Assaut
Vous pourriez également aimer...