Avis sur

Astérix aux Jeux olympiques par l'homme grenouille

Avatar l'homme grenouille
Critique publiée par le

"Astérix aux jeux Olympiques", c’est un petit peu comme les "Bronzés 3"… La bande-annonce suffit à elle seule pour nous convaincre de l’arnaque, et pourtant on parvient quand même à se convaincre qu’il mérite au moins le coup d’oeil… Déjà la troupe du Splendid était allée très loin dans l’esprit de l’odieuse entourloupe, mais je crois qu’ils viennent de trouver leur maître en la présence de Thomas Langmann, producteur et réalisateur de cet Astérix mou du gui. En effet, le seul effort qui semble avoir été ici consenti fut visiblement celui d’ouvrir le porte-feuille, car on a du mal à comprendre l’intérêt d’accumuler ici des apparitions toutes aussi ridicules que douloureuses (A ces jeux dans les Jeux d’ailleurs, Jérôme Le Banner détient certainement la médaille d’or devant Jean Todd et Adriana Karembeu...). Le reste n’est qu’un cabotinage horripilant entre un Poelvoorde sans âme et un Delon qui se contente de nous faire une caricature de Delon. Ajoutons à cela une intrigue (puis-je me permettre d’utiliser un tel mot ?) famélique qui empile des gags de cour de maternelle sur fond d’effets spéciaux dégueus et de musiques tout droit tirées de "Ca Cartoon", et on comprendra que la blague tourne très vite au calvaire. Que tout le monde en prenne conscience : cet Astérix n’est pas seulement scandaleusement mauvais, il est aussi affreusement chiant, voire presque dangereux pour votre santé mentale. Il ne faut donc pas l’éviter comme un navet, mais bien le fuir comme la peste.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 248 fois
3 apprécient

Autres actions de l'homme grenouille Astérix aux Jeux olympiques